Logo Sensation Rock

SHAKA PONK, The Geeks And The Jerkin’ Sock

Wagram/2011

Véritable groupe de scène, Shaka Ponk envoie le rondin de bois sur ce troisième album qui réveillerait n’importe quel festivalier imbibé de pastis et enfoncé sous 30cm de terre.

Placé sous le signe du sexe (débridé et/ou solitaire), ce disque a de quoi tenir éveillé, et ce, dès le début. Let’s Bang (“Allons baiser”) met tout de suite d’accord. Shaka Ponk a de l’énergie à revendre.

Depuis l’intégration de la chanteuse Samaha Sam (déjà présente sur les disques mais pas sur les tournées), le groupe a pris plus d’ampleur, les deux voix évoluent dans une folie furieuse, insouciante.

Bon, Shaka Ponk n’apporte de révolution au rock, les chansons déroulent d’efficaces riffs d’intro, couplets et refrains (I’m Picky), s’aventurant vers le punk rock ultra rapide (Shiza Radio), la disco déglinguée (Sex Ball) et le funk salace (Dancing Dead), le tout avec un certain savoir-faire et une énergie punk. Le combo invite également le rappeur Beat Assaillant le temps d’un titre tout en gueule et guitares à fond (Old School Rocka) et termine l’album avec un morceau en français, comme une collision volontaire entre Noir Désir (normal, Bertrand Cantat y fait une apparition) et Skunk Anansie, avec encore plus de rage.

Ultime groupe festif, Shaka Ponk a de quoi faire remuer la jeunesse avec ce nouvel album, décidément bâti pour la scène.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :