Logo Sensation Rock

THE PAINS OF BEING PURE AT HEART, Belong

PIAS/2011

“Shoegaze”, “noisy”. Voici des termes enfouis dans la mémoire des 30-40 ans et qui n’attendaient qu’à ressurgir. C’est chose faite avec The Pains Of Being Pure At Heart.
Sortant des routes déjà ronronnantes de la pop actuelle tracée par les Strokes, ou le réchauffé de Beady Eye, cette seconde réalisation des Américains nous replonge dans le mouvement dont Ride fût le fer de lance il y a 20 ans maintenant. La construction alambiquée des compositions nous rappelle le fabuleux Nowhere des quatre d’Oxford. Le son de la guitare est lourd et le chant aérien. La production de Flood et d’Alan Moulder y est sans conteste pour quelque chose.
Mais les influences de TPOBPAH sont plus larges. On pense parfois à Sonic Youth ou aux Smashing Pumpkins, époque Gish/Siamese Dream (Belong).
Même si le son de Belong est assez rétro, certains morceaux sont bien au goût de notre époque. Ainsi Heart In Your Heartbreak sonne comme une compo des Strokes (ou comment se contredire soi-même, NDR). Un peu comme si on s’était planté d’adresse en voulant envoyer les bandes à Julian Casablancas. Girl of 1,000 Dreams est un morceau power-pop en puissance. Les synthés et la basse sont parfois mis en avant pour nous servir des plans new-wave. Ainsi Robert Smith n’aurait pas renié My Terrible Friend.
Voici donc une bonne surprise que cet album de The Pains Of Being Pure At Heart, qui met totalement en pratique le dicton “faire du neuf avec du vieux”.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :