Logo Sensation Rock

BIBIO, Mind Bokeh

Warp/Differ-Ant/2011

Dans le livret qui accompagne Mind Bokeh, le nouvel album de Bibio (à l’état civil : Stephen James Wilkinson), celui-ci présente ses excuses à ses voisins. Ils n’ont heureusement pas eu affaire à un groupe de death metal mais l’un des artistes electro les plus intéressants du moment…
Comme chez Four Tet ou Boards Of Canada, la musique de Bibio est organique, va chercher ici et là des sons puis les mélange, tout en ajoutant de vrais instruments car tout comme Kieran Hebden/Four Tet, SJ Wilkinson est musicien. Si Ambivalence Avenue a fait de son auteur une référence dans le monde de l’electro avec son lot de morceaux réussis, Mind Bokeh, lui l’est un peu moins. L’effet de nouveauté étant passé, on retrouve quand même agréablement la recette d’Ambivalence Avenue, mais en enfonçant parfois le clou 70’s, Bibio a tendance à s’égarer et à bâcler certains morceaux. Light Seep est pour le coup le quasi-jumeau de Jealous Of Roses, largement inspiré par Sly & The Family Stone sur Ambivalence Avenue. Peu de nouveauté ici par rapport au précédent disque donc, si ce n’est ce Take Off Your Shirt, au riff pop rock, mais qui semble avoir été enregistré sur Garage Band tant le résultat sonne comme du mauvais Phoenix…Plus loin, K is for Kelson aurait pu servir de générique pour une série TV des années 70-80 genre “Huit, Ca Suffit !”, et Feminine Eye irait très bien comme habillage sonore d’une émission de télé-achat…
On retiendra donc plutôt Artists’ Valley, Anything New ou Mind Bokeh sur ce nou
veau disque qui, malgré des morceaux décevants, reste néanmoins un curieux objet et montre une fois de plus un savoir-faire étonnant, celui d’un jeune homme autodidacte.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :