Logo Sensation Rock

Mad Foxes / Inner Battles

Grandeur et décadence, succès et échec, c’est en résumé le parcours suivi par Mad Foxes, trio post-punk nantais qui a pourtant, avec Ashamed en 2021, connu son heure de gloire. Un rayonnement même international, puisque Mad Foxes avait séduit ni plus ni moins que Jimmy Fallon et KEXP Seattle. Malheureusement, pour Lucas, Elie et Arnaud, trois ans plus tard ce n’est plus la même chanson!

Inner Battles, troisième album du trio nantais, vient de voir le jour et avec lui, bien hélas, son florilège de hurlements comme d’éructations. Sur Inner Battles, on n’est guère éloigné du métal, des atmosphères gothiques et lugubres.
Cold Water Swim, débarqué en préambule, avait déjà donné des signes évidents de déception nous interrogeant, à juste titre, sur ce que Mad Foxes nous pondait là et à quelle sauce serait mangée le futur album. Eh bien, Inner Battles nous apporte la réponse sur un plateau, certainement pas d’argent! Le tubesque Crystal Glass, pierre angulaire d’Ashamed, semble bien loin et appartient désormais au passé faste de Mad Foxes, à l’image de la somptueuse ballade folk Dear Mother’s Eyes qui concluait ce génial album.

Deux maîtres mots définissent ce troisième opus de Mad Foxes: monotonie et désolation. Sudden, morceau divisé en deux parties, est la démonstration incarnée de la fadeur qui s’est soudainement emparée de la musique du trio nantais. Il n’était point besoin de faire un morceau en deux parties, si c’est pour que seul le rythme évolue, que paroles et musique fassent du surplace. On rétorquera sans doute que ces deux parties de Sudden s’attachent à respecter une certaine forme de logique, mais la logique n’empêche aucunement de varier les plaisirs.
The Other Hand et Flashes ne valent pas mieux que ce trop longuet Sudden, présentant une écoute brouillonne et désordonnée. Une ambiance sombre est certes dépeinte, mais force est de constater qu’elle dépasse l’entendement, que les limites sont tristement franchies. Mad Foxes, par le biais vocal de Lucas, en arrivent à faire du Gojira ou du Metallica à l’imitation bien pâle: des hurlements intempestifs, du bruit pour peu de choses.

De temps à autres, Inner Battles nous gratifie de quelques moments posés et soft, disons même solaires. Trois morceaux, dans leur intégralité, mettent en exergue ces quelques ondes positives autant que moments de clarté, à savoir Ynbf, Hurricanes et surtout le très entraînant Jungle Knives qui n’est pas sans rappeler, aux grands nostalgiques que nous sommes, les grandes heures d’Ashamed et encore plus de Crystal Glass lequel reste, à ce jour, le morceau de référence de Mad Foxes.
Guru, s’il n’était pas complètement parti en live de but en blanc, aurait pu être le quatrième morceau intéressant d’Inner Battles. Tout avait en effet bien débuté, sur de longs et aériens accords de guitare, mais le trio nantais en a perdu tout crédit en orientant Guru vers de sombres et bruyantes contrées, de sorte que ce morceau ne peut être qualifié de ballade et encore bien moins de rock pur.

Inner Battles, aux antipodes de son prédécesseur Ashamed, ne laissera pas en nos esprits une trace ineffaçable, manquant cruellement de morceaux marquants et entêtants que d’aucuns fredonneront dans trois ans, à l’instar d’un certain Crystal Glass.
Une fois de plus, force est de reconnaître que confirmer s’avère bien difficile, de surcroît pour une formation habituée aux éloges dithyrambiques et qui a fait le buzz.

Inner Battles: Mad Foxes peut et doit mieux faire!

Notre sélection: Jungle Knives, Hurricanes, Ynbf.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts
Read More

SHOUT OUT LOUDS, Work

Modulor/2011 Des Suédois méconnus reviennent avec un troisième disque et de bonnes chansons dedans. Remarqués en 2005, avec…

NASSER, #4

DIMANCHE 3 JUILLET 2011 Bonsaï Music/Warner/2011 Nasser, soit trois musiciens Nicolas, Simon et Romain (N, S et R…