Logo Sensation Rock

Royal Blood / Back To The Water Below

Pour les rockeurs british, l’époque est décidément propice au redorage de blason, Miles Kane en est l’exemple incarné. À son image, le duo Royal Blood renaît de ses cendres.
Deux ans après Typhoons, le quatrième album des Britanniques vient tout juste de sortir de terre, ayant pour titre Back To Water Below. Retour à l’eau, à la sobriété pour Mike Kerr qui ne rechigne pas, dans ce nouvel effort, à évoquer son ancienne dépendance à l’alcool. Un titre d’album qui sonne fort à propos pour la résurrection de ce duo magique jadis flamboyant et dont de nombreux groupes, au premier rang desquels nos petits frenchys de Blackbird Hill, se voient immédiatement comparés.

Sur Back To The Water Below, exit les synthés et le disco parodié de Typhoons, les grosses guitares sont de nouveau de sortie, comme elles le furent dans l’éponyme Royal Blood (2014) et Why Did You Get So Dark (2015). Le percutant Mountains At Midnight, premier single dévoilé, l’a à lui seul prouvé et motivé en nos esprits cette réconfortante réflexion : « Royal Blood est vraiment de retour aux affaires urgentes, ce n’est pas possible autrement! » Eh bien on ne se trompait pas, car la confirmation de ce regain d’électricité fut apportée par Shiner In The Dark, Triggers ou encore High Waters facilement comparable à Lights Out en 2015. En un album, Royal Blood a su se réhabiliter, évitant par extension de s’enliser dans le tout cuit et la banalité.
Back To The Water Below, autre point positif qui a son importance, est entièrement autoproduit par le duo britannique qui, selon les propres mots de Mike Kerr, a voulu montré toute l’étendue de son honnêteté musicale. « Autoproduire cet album nous a conduit à tenter des choses qui sont venues à nous le plus naturellement du monde. » Mike Kerr, assurément, dit la vérité et parle juste, les 10 morceaux de ce quatrième opus en témoignent. Et Mike de renchérir: « avec un producteur, nous n’aurions pas pu jouir de cette liberté, tout aurait été décidé pour nous. » Il apparaît manifestement clair que le duo britannique, pour la conception de Back To The Water Below, a pris des risques qui, sous la férule d’un producteur, se seraient refusés à lui. Mike et Ben, comme à leur plus belle époque, ont fait ce qu’ils aiment en toute honnêteté et tranquillité, à nous désormais de leur en rendre grâce et de les remercier comme ils le méritent, à savoir chaleureusement!

Back To The Water Below ne fait pas la part belle qu’au rock bien péchu, il inclut également les ballades où, de temps à autres, s’invite le piano. Citons par exemples le single Pull Me Through, le magnifique The Firing Line, voire les tout autant somptueux Waves et There Goes My Cool. How Many More Times, autre ballade d’anthologie, tend davantage vers le côté électrique, se rapprochant de Tel Me When It’s Too Late ou Triggers.
En plus de revenir au rock qui fit naguère sa renommée, Royal Blood nous donne à explorer une facette jusqu’alors insoupçonnée de cet explosif duo créateur de Figure It Out et autres Lights Out. Mike et Ben seraient-ils, depuis l’échec Typhoons en 2021, devenus de grands romantiques? The Firing Line, Waves et There Goes My Cool nous amènent à le penser.

Ne cherchons pas plus loin l’opus le plus abouti de Royal Blood, il est sous nos yeux et dans nos oreilles. Back To The Water Below est cet album passe-partout dans lequel, les amateurs de bon gros rock autant que ceux de ballades à l’eau de rose se retrouveront. Avec Mountains At Midnight comme Waves, Triggers comme The Firing Line, il y en a vraiment pour tous les goûts!
Avec Back To The Water Below, Royal Blood signe l’album du renouveau et prend une dimension musicale plus étoffée, s’offrant un second souffle ainsi qu’une nouvelle consécration. La déception occasionnée par Typhoons s’est estompée d’elle-même, les compteurs remis à zéro!

Back To The Water Below : un road trip entre rock explosif de riffs et un romantisme teinté d’émotion à fleur de peau!

Notre sélection : Mountains At Midnight, The Firing Line, High Waters, There Goes My Cool.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

COCOON, Welcome Home

Quatre longues années après la sortie de l’excellent second LP de Cocoon, intitulé Where the Oceans End, le…