Logo Sensation Rock

Asgeir, Time On My Hands

Deux ans après l’excellent Bury The Moon, l’islandais Asgeir est de retour avec Time On My Hands, son nouvel effort.
Un album différent de son prédécesseur et surtout moins fort, bien que les 10 morceaux qui le constituent aient réussi à tirer leur épingle du jeu.

La voix de l’islandais ne change pas, fidèle à elle-même : cristalline autant que fluette et veloutée de temps à autres. La différence réside dans l’habillage musical, Time On My Hands étant plus électro que Bury The Moon par exemple, sur Bury The Moon, les ballades telles que “Breathe” et “Picture” sont jouées à la guitare sèche. Sur Time On My HandsLimitless”, une autre magnifique ballade d’Asgeir, entretient tant bien que mal la tradition de la petite gratte qui va bien. “Waiting Room” est lui aussi moins axé sur l’électro, guitare et piano se partageant l’essentiel de l’orchestration.

Abondance de claviers et son électro ne signifient pas pour autant que les morceaux de Time On My Hands soient mauvais, juste un poil surprenants. Parmi ceux-ci, citons “Vibrating Walls”, “Like I Am” ou encore “Blue”, parfait équivalent de “Living Water” sur Bury The Moon.

Sur ce nouvel album, on ne saurait reprocher à Asgeir de ne pas innover, l’islandais cherche à le faire dans “Borderland”, “Snowblind” et même “Giantess”, trois morceaux composés sur une base de rythmes africains. Tout à fait aux antipodes de l’Islande !

Chez Asgeir, quelque soit l’album évoqué, on note toujours cette joie de partager, de faire de la musique et d’explorer, à l’image de ces sons africains, des univers différents.

Time On My Hands n’a pas la même résonnance qu’In The Silence Ou Bury The Moon, n’en possède pas vraiment le rayonnement, mais comptera de façon certaine dans la carrière d’Asgeir. Du morceau titulaire Time On My Hands à l’émouvant “Limitless”, en passant par “Borderland”, “Vibrating Walls” ou “Like I Am”, ce nouvel opus du songwriter islandais se révèle être une formidable invitation au voyage et au dépaysement. Des sagas islandaises à la chaleur du soleil africain, il n’y a qu’un pas qu’Asgeir s’évertue, par le biais de sa musique, à nous faire franchir.

Time On My Hands : un voyage au long cours et sans retour !

Notre sélection : Limitless, Waiting Room, Like I Am, Vibrating Walls.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :