Logo Sensation Rock

Starcrawler, She Said

Los Angeles n’est pas uniquement célèbre pour son boulevard La Brea et son cinéma, la cité des anges compte également dans ses rangs l’une des meilleures formations rock actuelles. Starcrawler, puisque c’est d’elle dont il s’agit, y fait ses armes depuis 2015 avec déjà trois albums à son actif: l’éponyme Starcrawler en 2018, l’excellent et très remarqué Devour You en 2019 et enfin She Said cette année.

Starcrawler est un quintet composé d’Arrow De Wilde au chant, Seth Carolina à la batterie, Tim Franco à la basse ainsi que Bill et Henri Cash aux guitares.

Les rockeurs de LA se sont véritablement révélés avec Devour You, album explosif qui suivit une convaincante prestation aux Eurockéennes de Belfort. Starcrawler apparaissait alors comme le groupe repérage à suivre et à ne rater sous aucun prétexte !
Très vite, de nombreuses similitudes se firent jour avec Hole et Courtney Love par le biais d’Arrow De Wilde, personnage volcanique autant que chanteuse survoltée du groupe. “Devour You cassa” donc la baraque, propulsant Starcrawler aux sommets des divers classements. Puis, trois ans plus tard, She Said arrive sans crier gare!

Ce nouvel effort du quintet de Los Angeles, sans être révolutionnaire, se veut tout aussi musclé et rock. Tyler Bates, arrangeur hollywoodien et producteur notamment de Marilyn Manson, s’est collé à la production et c’est Big Machine Records qui régale ! Et justement, en parlant de régal, She Said nous en offre à volonté ! Preuve avec “Roadkill” qui entama les hostilités de manière fulgurante, se posant comme premier single et morceau inaugural de l’album. D’entrée de jeu, le ton est donné et Starcrawler passe la surmultipliée. Guitares et batterie tapent et grattent comme il faut, sans parler d’Arrow De Wilde d’emblée au taquet. Le quintet montre, avec “Roadkill”, que ces trois ans de silence n’ont entravé en rien sa détermination. Plus qu’un apéritif, “Roadkill” et son rythme sulfureux sont directement un plat de résistance !
Une intensité nullement destinée à faiblir sur le morceau titulaire “She Said“, entêtant et tout aussi rentre-dedans. La puissance vocale d’Arrow ainsi que la batterie de Seth font le show, les guitares de Bill et de Henri ne voulant pas être en retard de caresses. “She Said” est quasiment l’égal de “Roadkill“, c’est-à-dire tubesque et truffé de bonnes grattes.
A peine moins fort mais au combien radiophonique, “Stranded” est le troisième single dévoilé par le groupe. La comparaison avec “Hole” et “Courtney Love” n’a jamais eu autant de poids que sur “Stranded“, tout comme le très pop 70’s “Broken Angels” qui, en dépit de l’absence de grosses guitares, s’avère être un incontournable de cet opus She Said.

La suite du LP se divise entre morceaux posés pop (“Jetblack”, “Midnight” et surtout la ballade “Better Place”) et hymnes rock sans fioritures ni bavures tels que “Thursday“, “True” ou encore l’étourdissant “Runaway” que Foo Fighters n’aurait sans doute pas renié, pour ne pas dire “Hole”.
She Said n’est pas aussi hard que l’était Devour You mais ses compos se savourent, se dégustent sans qu’un abyssal ennui vienne s’incruster. Même des morceaux moins rock du genre “Broken Angels” ou “Better Place” ont le mérite de passionner l’auditoire de Starcrawler, des fans qui devaient se languir de réentendre le quintet de Los Angeles dans des compositions inédites. Que l’on aime le rock brut de décoffrage ou les ballades pop, tout le monde trouvera son compte sur ce troisième album de Starcrawler et qui s’en plaindra !

Avec She Said, Starcrawler signe leur album le plus polyvalent, alliant formidablement ambiances soft et hard avec, en passerelle, toujours du rock et du bon !

Notre sélection: Roadkill, She Said, Broken Angels, Runaway, Better Place.

 

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :