Logo Sensation Rock

58 Shots

Qui?

Un quatuor rock originaire de Belfort créé en 2011, constitué d’Arthur (chant/guitare), William (guitare/chœurs), Théo (basse/chœurs) et de Tony (batterie/chœurs).

Quoi?

58 Shots distille un son brut de décoffrage, principalement estampillé classic rock 70’s. Les influences ne manquent pas, d’AC/DC à Deep Purple en passant par Led Zeppelin, Motorhead et même Black Country Communion.

Le quatuor belfortain a sorti son second album en décembre 2019 via Dooweet Agency. Celui-ci s’intitule French Rock Revolution et pour être révolutionnaire, il l’est! C’est d’ailleurs avec le décapant morceau titulaire French Rock Revolution que débute cet opus de 10 inoubliables bombes, entrée en matière explosive toute en riffs made in Angus Young.

Devil In My Room est lui aussi calqué sur le modèle AC/DC alors qu’I’m Sorry, sur lequel s’invite l’orgue Hammond, se rapproche davantage de Deep Purple.

Comme son titre l’indique, Zeppelin Song est tout bonnement un virant hommage au groupe de Page et Plant. Dans les paroles, Arthur prononce notamment les noms de Jimmy Page et de John Bonham. Ce dernier serait indirectement lié à l’appellation 58 shots car, selon certains dires, 58 serait le nombre de shots ingérés par Bonham avant sa mort. On émet aussi l’hypothèse selon laquelle ce nom proviendrait de ce que 1958 fut une année charnière avec, entre autres évènements, la sortie du standard de Chuck Berry Johnny B. Goode.

Il serait en outre plus pratique et intuitif, d’après les membres de 58 Shots, de rechercher un groupe sur Internet par le biais de chiffres.

French Rock Revolution est l’album des contrastes, des extrêmes. La magnifique ballade bluesy Like The Son You Want Me To Be s’avère totalement aux antipodes du virevoltant Resurrection sur lequel plane l’ombre de Motorhead. Ce morceau rappelle aussi, d’un point de vue plus actuel, le trépidant Sound Of A Gun figurant sur le dernier album en date de Phil Campbell And The Bastard Sons. The End Of The World, quant à lui, revêt un côté Black Country Communion et Joe Bonamassa par ricochets.

58 shots, on l’aura compris, c’est le classic rock 70’s dans tous ses états, qu’il soit énergique à souhait ou plus bluesy.

Quand et où?

Le 4 mars de cette année, sous les yeux ébahis du lion de Bartholdi, 58 Shots ont fêté dignement leurs 10 ans d’existence à la Poudrière de Belfort, autrement dit à la maison. En 2020, tout s’était gâté à cause de ce que l’on sait : une release party à la Poudrière en décembre 2019 et derrière, hélas, les doutes et l’incertitude. C’est la raison pour laquelle la bande à Arthur avait jugé bon de commémorer cet anniversaire dans ce haut lieu de la musique belfortaine qu’est la Poudrière, théâtre de tous les succès pour 58 shots.

Cet été, le quatuor a occupé l’affiche du festival de la Paille, prestation augurant d’un futur album dans les starting-blocks. Aucune date de sortie n’a pour le moment filtré.

58 shots: le quatuor belfortain qui, à sa manière et sans plagier, dépoussière joliment le classic rock!

Total
11
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :