Logo Sensation Rock

Sziget Festival, Lundi 15 août 2022 – Budapest (HONGRIE)

Ce lundi 15 août ensoleillé et chaud sonne le dernier jour d’une riche édition du Sziget Festival. De nombreux artistes sont venus fouler l’île d’Óbuda située sur les bords du Danube : Stromaé, Tame Impala, Dua Lipa, Kings of Leon… Ce soir, la tête d’affiche n’est autre qu’Arctic Monkeys. Après avoir désertés la scène ces derniers mois, le groupe phare anglais s’apprête à donner une messe rock dans un nuage de poussière devant des dizaines de milliers de festivaliers impatients.

Il est encore tôt lorsque nous pénétrons sur le festival où règne une atmosphère détendue, annonciatrice du calme avant la tempête à venir. Encore groggys de 4 jours de fête, les festivaliers émergent, prêts à terminer cette édition en apothéose. Sur une petite scène nichée au détour d’une allée, résonne la musique envoutante de Lalalar. Lalalar est un trio turc qui entremêle rock, pop, psychédélisme… Les riffs de guitare sont terriblement efficaces, le groupe nous embarque dans son univers bien à lui.

Sur la grande scène, une foule déjà bien compacte se déhanche sur le rock alternatif de Coma Carson, un groupe hongrois qui a apparemment de nombreux fans ici. Il faut dire que les morceaux sont bien ficelés, avec des refrains entêtants et des sonorités recherchées. Sous la chaleur torride du freedom, on assiste à un set ravageur de Inhaler, venus pour en découdre. Les irlandais délivrent un beau show, avec une nonchalance caractéristique. A peine le temps de se remettre de cette effusion de rock qu’Holly Humberstone fait son entrée sur la grande scène. La chanteuse remplace au pied levé Sam Fender, qui a annulé sa venue pour cause de laryngite… La déception laisse vite place à l’excitation de découvrir une artiste torturée qui se livre à cœur ouvert.

Accompagnée d’une batteuse qui fait sensation, Holly Humberstone distille des mélodies pop qui font mouche, à en croire la foule qui se densifie devant la grande scène. La nostalgie transparait dans les morceaux de Holly Humberstone, visiblement émue de jouer devant autant de monde. Elle qui a commencé à écrire ses morceaux dans sa chambre, seule, et qui a toujours cru en sa bonne étoile. Mention spéciale pour Scarlett, qui prend une toute autre dimension en live.

Il est désormais 21h et la nuit est bien tombée sur Budapest. Les festivaliers se sont massés devant la grande scène pour assister à la messe rock du soir. Dans à peine 15 minutes se produiront les géniaux Arctic Monkeys. On sent l’excitation monter et une certaine électricité dans l’air.

21h15, les premières notes de The View From The Afternoon résonnent et l’euphorie se propage. Alex Turner et sa bande sont en forme, heureux de pouvoir remonter sur scène après de longs mois d’absence. Brianstorm, le deuxième morceau, finit de convaincre ceux qui doutaient encore. Après cette ouverture frénétique, le groupe livre une excellente prestations et nous fait le plaisir de jouer un condensé de leur répertoire. L’énergie débordante et communicative, Arctic Monkeys fait redescendre un peu la tension avec le groove plus calme de One For The Road avant qu’Alex ne laisse place à son côté crooner des années 50. Cornerstone est magnifique et nous transporte, avec les guitares lancinantes de James Cook.

Do I Wanna Know retentit et les téléphones se lèvent, pour capturer l’instant. La scénographie est géniale, un écran en forme de rond derrière la scène fait apparaître les musiciens avec un filtre et un grain très 70’s. Une énorme boule à facette avec écrit Monkeys tournoie au dessus de la scène. En rappel, le tempéré N°1 Party Anthem laisse ensuite place à I Bet You Look Good On The Dancefloor puis Are U Mine. Les pogos sont à la hauteur de ce que le groupe nous offre, un live maitrisé, sans fioriture. Pour notre plus grand bonheur, on a vécu ce soir à un grand moment de rock !

Pour conclure en beauté, Fontaines D.C ! Les irlandais du groupe post-punk se donnent comme si leur vie en dépendait. Leur set s’avérera être incisif et ravageur à souhait. Parfait pour conclure une belle journée rock sur les terres hongroises.

Merci aux Arctic Monkeys, merci au Sziget pour ce magnifique festival !

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :