Logo Sensation Rock

Guitare en scène jour 4, place au “cool” et à la sensualité!

Heavy en ouverture, blues jeudi, rock vendredi, place aujourd’hui au blues/rock et à la soul, jamais festival n’a aussi bien porté son nom tant on passe d’un concert à l’autre par tous les styles de musique où la guitare est reine!

Et c’est sur des rythmes funk que cette 4ème soirée s’ouvre avec les alsaciens de Dudes of Groove Society (D.O.G.S). Tous vêtus de blazers bleus dignes des universités américaines, ce qui est courageux par cette chaleur, les 5 amis vont faire passer les fourmis dans les jambes des festivaliers avec un set enlevé et joyeux, entre hip-hop et groove lorgnant vers le jazz et la soul, un lever de rideau qui nous met une nouvelle fois sur les bons rails pour poursuivre la soirée.

Après le funk, direction le blues/rock avec la marraine de cette 15ème édition du festival, la chanteuse américaine Beth Hart. La grande halle est bien remplie pour accueillir celle dont la voix puissante, chaude et douce ferait se damner tous les saints de l’univers, vraiment parfaite pour chanter le blues! Le set est plutôt intimiste et la chanteuse jouera une grande partie de ses morceaux assise au piano, puisant dans son répertoire personnel mais rendant aussi hommage à quelques-unes de ses idoles comme Tom Waits et Led Zeppelin dont elle a sorti récemment un album de reprises. Elle paraît très heureuse d’être sur la scène de Guitare en scène et s’adresse souvent au public, conquis par la belle et ses musiciens très complices, un vrai régal pour les yeux et les oreilles!

C’est ensuite au tour de Ben Harper d’entrer sur la grande scène avec ses “criminels innocents” en commençant par un chant a cappela qui capte immédiatement toute l’attention des festivaliers. Le chanteur américain et ses compères vont ensuite puiser dans le très riche répertoire de ce prodige de la guitare, allant du reggae au rock en passant par le blues, et c’est un vrai bonheur que de voir et d’entendre sonner parfaitement en live des titres comme “Burn to shine”, “Amen Omen”, “Diamonds on the inside” ou encore un “With my own two hands” final complètement jubilatoire qui mettra le public, fin connaisseur, en liesse! Seul regret, ne pas voir eu le droit de prendre un seul cliché pendant ce très bon concert…

Tout juste le temps de se remettre de cet excellent moment, summum de maîtrise et de “cool”, que l’on va se faire percuter par le power-rock de la jeune canadienne JJ Wilde et ses acolytes qui vont mettre le feu sur la petite scène. Ca joue fort et vite, les mélodies sont accrocheuses et le groupe ne s’économise pas sur scène, plus rien à voir avec le concert précédent! C’est plutôt bon mais il est un peu tard pour se prendre un électrochoc et je préfère quitter le festival tranquillement, bien qu’il se poursuive encore dimanche avec notamment les Deep Purple qui clôtureront cette magnifique édition en répandant leur cultissime et légendaire “fumée sur l’eau” du léman!

Un grand merci à toute l’équipe du festival, staff média, sécu et bénévoles pour leur accueil aux petits oignons et leur gentillesse tout au long du festival, au plaisir de revenir en 2023!

Texte et photos: Fabien Mathieux

 

Total
30
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :