Logo Sensation Rock

You Said Strange, Thousand Shadows vol. 1

A Giverny (Normandie), on ne parle pas que de peinture Claude Monet ou des époux Balcany (heureusement d’ailleurs), on cause aussi de rock et du bon! Ce rock, c’est le quatuor You Said Strange qui le distille, devenu la fierté de Giverny. Le groupe est constitué des frères Carrière (Martin à la basse et au chant) et Eliot (guitare/chant) ainsi que de Matthieu Vaugelade à la batterie et d’Hector Riggi en second guitariste.
You Said Strange est déjà auteur d’un album, Salvation Prayer, sorti en 2018 dont l’enregistrement s’est déroulé à Portland avec Peter Holmstrom, guitariste des Dandy Warhols, à la production. Un opus et une reconnaissance outre Atlantique qui ont motivé, à l’été 2019, un passage avec session acoustique à la clé sur KEXP, grande radio de Seattle.
Trois ans plus tard, en décembre 2021, les normands refont parler d’eux, revenant plus fringuants que jamais avec Thousand Shadows vol. 1, leur nouvel effort composé de huit morceaux. Un album distribué par pas moins de trois labels: Le Cèpe Records (distribution hexagonale), Exag Records (pour l’Europe) et Freakout Records pour la distribution américaine.
You Said Strange s’est attaché, dans cet album, les services de James Goodwin, fidèle compagnon de route de Kevin Morby.

Avec You Said Strange, le rock est conjugué à tous les temps et cuisiné à toutes les sauces! On passe aussi bien du krautrock au rock psychédélique sans coup férir! Preuve en atteste avec Thousand Shadows vol. 1 qui nous ballade d’un rock à l’autre: tantôt shoegaze sur Mourning Colors, Thousand Shadows ou même Mediterranean, tantôt psyché dans l’aérien So Sorry et le fleuve Landed de 7 minutes 42.
Les guitares, elles sont dominantes dans la musique de You Said Strange, par l’entremise d’Hector et d’Eliot qui, à eux deux, font le show en abattant le boulot de toute une armée de musiciens!
De Mourning Colors qui entame l’album tambour battant à Landed qui en est l’épilogue, aucun temps mort n’est observé car le quatuor normand est à fond les ballons tout au long des huit morceaux.
On démarre donc sur les chapeaux de roue avec le trépidant Mourning Colors, par son style shoegaze, nous replonge dans les 80’s. Eliot et Martin gèrent comme il se doit la partie vocale, tandisque les guitares s’en donnent à coeur joie et résonnent déjà beau faire.
Pourtant, l’émotion monte d’un cran ainsi que la température sur So Sory, complètement différent dans le sens où il nous entraîne dans le rock psychédélique. Guitares, voix et nappes de claviers donnent à So Sorry une conotation céleste et un goût de mystère. Semblant interminable, le morceau trouve pourtant sa fin, une fin que l’on aurait aimé ne jamais avoir, tant So Sorry possède de magie sonore et s’avère plaisant à l’écoute.
À changement de rythme, montée des voix dans les aigus avec le morceau éponyme Thousand Shadows lequel forme, avec mediterranean, un dyptique accrocheur et virevoltant. Mediterranean, d’ailleurs, est de ces morceaux entêtants, que l’on pourrait fredonner toute une journée sans s’arrêter. « Mediterranean And I Cross The Sea » disent les paroles, tel un mantra psalmodié cent fois à l’envi par un prédicateur. On peut aussi comparer Mediterranean à un morceau des Clash ou de Blur à la grande époque des années 90.
Léger ralentissement sur la ballade Talking To The Rats, instru court d’une minute 34. On calme le gaz alors que les voix prennent un repos bien mérité.
Le quatuor normand repart en campagne car Run Away arrive avec, pour invité, un saxophone qui se fait également entendre sur Treat Me. Là, à l’instar de So Sorry, on atteint les sommets du psychédélisme, You Said Strange n’ayant pas à rougir de formations telles que The Black Angels ou Interpol dans leur meilleur période.
Le clip de Treat Me, réalisé par Eli Salameh, relate l’histoire d’une rupture amoureuse sur fond de kidnapping: Patrick apprend par SMS que sa compagne Estelle veut rompre. Les amis du jeune homme, sachant cela, se mettent en tête de lui changer les idées en lui proposant une virée, laquelle se terminera par une nouvelle rencontre de Patrick et d’Estelle, puis par l’enlèvement de Patrick par une bande d’amies peu recommandables d’Estelle. Il est vrai qu’à l’écoute de Treat Me, même sans connaître l’histoire du clip, on ressent comme quelque chose de tragique avec, en toile de fond, une ambiance sinistre et morne musicalement.
Landed, pour conclure, s’avère plus vivace bien que l’on reste dans le rock psyché. Landed ferait également une parfaite clôture de concert avec ces voix a capella qui ferment la boutique avant, bien évidemment, une énorme salve d’applaudissements.

À l’image de nombreux groupes hexagonaux, You Said Strange se révèle plus connu aux Etats-Unis que dans leur propre pays et force est de constater qu’à Giverny, ce quatuor de rockeurs normands est loin d’atteindre, bien hélas, la popularité de Claude Monet mais, en se montrant optimistes, on peut imaginer que Thousand Shadows va contribuer à changer tout ça.
Ce groupe vaut vraiment la peine que l’on s’y attarde, que la France du rock daigne lui donner un bon coup de pouce! Il est tout de même à souligner que deux singles, le shoegaze Mourning Colors et le psychédélique So Sorry, tournent en alternance dans les diverses playlists, So Sorry surtout y occupant une place de choix.
Il va sans dire que l’on a déjà hâte d’entendre le second volume de ce Thousand Shadows et qui sait, peut-être sera-t-il un peu plus long!
Thousand Shadows vol. 1 des normands de You Said Strange: l’album qui réconcilie et rassemble toutes les formes de rocks!

Jean-Christophe Tannieres

Total
1
Shares
Related Posts