Logo Sensation Rock

Spector / Now Or Whenever

Les londoniens de Spector reviennent enfin et cela après une longue absence, Moth Boys (dernier album en date) remonte déjà à 2015. Une compilation 
d’anciens morceaux, Non-Fiction, a pourtant vu le jour à l’été 2020 mais les bonnes compos originales commençaient à manquer cruellement.
Le quatuor drivé par le chaud bouillant Fred McPherson nous gratifie donc de son troisième LP baptisé Now Or Whenever, paru sous le label Moth Noise.
Un retour de Spector résolument électrique avec, en plus des sempiternels claviers, des guitares en abondance. Autant le dire tout de suite, les 
Britanniques reviennent en force et par la grande porte!

Début d’album piano piano (même si l’on entend que les claviers) avec When Saturday Comes, une très courte intro. Les choses sérieuses commencent 
sur l’excellent Catch You On The Way Back In, premier single dévoilé par le groupe. Guitares comme voix haut perchée de Fred McPherson ne 
s’autorisent aucun round d’observation, on rentre immédiatement dans le vif du sujet!
Ce qui frappe d’emblée chez McPherson, c’est un côté The Vaccines, comparaison entre les deux chanteurs que de nombreux spécialistes estampillés 
rock british se plaisent à souligner, force est de constater qu’ils n’ont pas vraiment tort.
Bonnes grattes encore et toujours dans les bien rock Do You Wanna Drive et Norwegian Air, ce dernier faisant penser à un morceau d’autres Britanniques,
The Amazons pour ne pas les citer. Avec ces trois premiers morceaux, Fred McPherson et sa petite clique mettent déjà la barre très haut et frappent un 
grand coup! On n’attendait pas Spector à telle fête, les Londoniens nous ayant habitué à une pop électronique qui s’écoute mais sans plus. Sur ce Now 
Or Whenever, on est obligé de reconnaître que des sommets sont atteints, que le quatuor britannique présente une musique de haut niveau. Un constat 
que No One Knows Better ne viendra démentir, tant cette compo demeure du même acabit que Norwegian Air ou Catch You On The Way Back In. Sur 
No One Knows Better, il y a bien sûr une indéniable influence The Vaccines mais pas que puisque, en début de morceau, la voix de McPherson prend 
des accents du chanteur de The Lathums, fleurons de la pop british actuelle.
Arrivent les morceaux plus lents et relâchés, comme par exemple Funny Way Of Showing It qui fut le second single extrait de cet album. Une magnifique
ballade telle que Spector est capable de nous proposer, les Britanniques n’en étant pas à leur premier coup d’essai dans ce domaine.
On citera aussi I’m Not Crying You’re Crying, autre morceau posé qui, lui, laisse parler les claviers alors que This Time Next Year, somptueux mais bien 
trop court, invite la guitare acoustique.
Le rythme repart de plus belle avec Bad Summer, bon morceau pop mais qui est loin de déchaîner les passions. La verve de début d’album, elle 
réapparaît sur D-Roy et surtout An American Warehouse In London, long de 6 minutes 3 qui, bien évidemment, en font le morceau fleuve de cet opus. 
C’est d’ailleurs An American Warehouse In London qui conclue magistralement Now Or Whenever, aussi brillamment que Catch You On The Way Back In 
l’a commencé. Claviers et guitares se rendent coup pour coup tout en cohabitant parfaitement, ce qui fait toute la recette d’un bon morceau de Spector : 
pas trop électro ni trop pop, juste de quoi faire gronder à souhait les guitares pour imprimer une vraie coloration rock.

Spector ont pris leur temps pour sortir cet album et bien leur en a pris car, avec Now Or Whenever, le quatuor londonien nous livre et de très loin son 
meilleur opus : de bonnes compos bien électriques pour la plupart telles que Norwegian Air, An American Warehouse In London ou encore Do You 
Wanna Drive.
Une année 2022 qui, à notre grande surprise, démarre de la plus belle des manières, surprise dont Spector, mais oui, est le responsable. Décidément, 
on ne le dira jamais assez, cela valait le coup d’attendre! Now Or Whenever de Spector : l’album référence de ce début d’année et qui n’a pas fini de 
tourner en boucle!

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :