Logo Sensation Rock

SLOKS + THE SEX ORGANS, le samedi 09 septembre 2021, Motoco, Mulhouse (67)

Dans le cadre du festival Microsiphon mettant en avant des artistes évoluant dans la sphère de la micro-édition, les organisateurs avaient prévu un plateau haut en couleur pour le samedi soir avec deux formations transalpines.

 

 

THE SEX ORGANS

La soirée a débuté sur les chapeaux de roues avec The Sex Organs.

Si vous aimé The Devils pour leur caractère outrancier, The Sex Organs peuvent être vus comme des cousins germains. Au-delà d’un patronyme on-ne-peut-plus explicite, la doublette joue la carte du costume décalé et pas simple à porter. Jugez sur pièce: une homme coincé dans un fourreau velu rehaussé d’une baudruche rose, … elle émergeant d’un tgrand triangle pubien bardé de lèvres rubicondes et de sévères dents triangulaires… Un visuel pas banal du tout doublé de chansons punchy, drôles, simples mais dotées d’explicit lyrics. Voilà pour les préliminaires. Ensuite, il y a eu beaucoup d’interactions entre eux, de gymnastique, de sueur, de cris même, bref un spectacle pour public averti et aimant l’humour.

 

SLOKS

Alors que le binôme précédent sifflote un dernier verre au bar à l’issue de ses ébats, le tonnerre reprend de plus belle côté scène.

Le trio qu’est Sloks vient d’arriver et remet une pièce dans la machine pour la plus grande joie des spectateurs. Toutefois, l’ambiance change radicalement. Le caractère enjoué des premiers laisse place à un show pour âpre, mené tambours battants par une Ivy Claudy au regard menaçant. Comme possédée, elle brutalise ses fûts tout en hurlant face au public; tenant rarement en place – elle se jette à terre, rejoint son batteur pour malmener ses cymbales, etc. -, lorsqu’elle se fige, sa gestuelle excessive suggère qu’elle lie paroles violentes et actes du même tonneau. Les simulacres de strangulations avec le câble du microphone sont nombreux durant le show dont les sonorités rêches côté guitare rappellent l’album Raw power d’un autre grand performer sans limite sur les planches.

Ce soir la venue de ces deux formations estampillées Voodoo Rhythm a été un choix judicieux pour cette nouvelle édition de ce petit festival heureux de reprendre du service après son annulation l’an passé.  

-Mots et crédit photos: Benoît GILBERT

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :