Logo Sensation Rock

INTERVIEW – UNDERVOID – part4

Dernier temps de l’entretien réalisé avec Undervoid. ci-joint les liens vers :

*la première partie, consacrée au début du groupe ainsi que ses connexions, 

*la deuxième partie, évoquant les influences qui ont marqué le groupe, 

*la troisième partie, consacrée à leur premier album, Le noir se fait.

Bonne lecture.

 

Sensation Rock – Quels sont les projets à venir, dans la mesure où l’on peut en prévoir ?

Marc – Honnêtement pour les concerts, on ne peut rien envisager prochainement, mais peut être dans quelques mois. On poursuit la promo de l’album, on est très content des retours jusqu’alors. On a fait pas mal de boulot en résidence pour préparer notre retour sur scène tout de même avec notre équipe. On a voulu garder cette dynamique de travail, notamment avec nos ingé son et ingé light, même si l’on travaille sans véritable horizon défini… On a un live tiré d’une résidence faite à Strasbourg du 18, 19, 20 et 21 octobre qui était prévue pour notre release party.  Cette vidéo a été réalisée à la Laiterie par Vidéonirique, une équipe avec Antoine, Rayane, Clément et Hugo qui a également fait le clip de Dieu n’existe pas. La vidéo réalisée à La Laiterie, mais vide, compte 5 chansons. Profitant de l’absence du public nous avons pu faire des prises de vues différents de d’habitude sur scène, en caméra portée, etc. Nous sommes très très content du rendu de nos potes!

Arnaud – Récemment on a fut aussi une vidéo “In my room” session pour Rolling Stones du titre Je suis né peuple.

Marc – On reprogramme une tournée sur l’automne 2021 au vu de l’incertitude de la reprise des spectacles à cause du covid. Nous n’envisageons pas de faire des concerts autrement qu’en configuration standard : debout, jauge pleine… La question s’est posée pour nous : on ne veut pas faire des concerts assis et masqués…

Arnaud – Si l’on doit s’y résigner, ça serait triste…

Marc – On ne veut pas en dire trop, mais on prévoit une belle tournée, avec de belles choses… On a surtout à cœur de faire quelque de beau chez nous à Strasbourg, pas une release mais un vrai concert pour présenter l’album au public.

 


Sensation Rock – Avez-vous mis à profit le confinement pour créer de nouvelles chansons ?

Marc – Au vu de la période on n’a que le temps de faire un deuxième album…

Arnaud – Même le troisième peut être (sourire).

Marc – On compose beaucoup, on est actuellement sur le second album, dont la moitié est déjà écrite. Il y a une direction artistique qui change notamment avec l’arrivée de Mathias. Bill avait une patte très présente, très expressive dans le projet Undervoid. Le fait qu’il soit parti a changé beaucoup de choses chez nous. Quand Mathias est arrivé, il y a eu un effort d’adaptation, un besoin urgent de répéter avec lui pour mettre les choses en place. Et puis le premier confinement est arrivé quasiment au même moment… Quant au second, on a eu la chance de pouvoir tout de même répéter et composer.

Mathias – On a profité du second “confinement” pour placer une résidence. On s’est réfugié 10 jours à la campagne pour composer à fond et l’on est ressorti avec quelques morceaux.

Marc – On enfonce le clou par rapport au premier album avec un côté moins 70’s qui ressort de manière délibérée. A l’inverse, on appuie davantage les choses : les moments violents le sont de plus en plus et les calmes le sont encore plus…

 

Sensation Rock – Donc un album peut être plus emprunt de versatilité.

Marc – D’une certaine manière.

Arnaud – Humm… On ne va pas présager de l’avenir. Ce premier album s’est inscrit dans son époque avec cette crise, grâce à son titre, aux ambiances, … il a eu un écho terrible. Le second est également en train de s’écrire dans le sang et la crise. En effet, on ne va pas se calmer. Le thème abordé dans le premier c’était avant la crise et cette dernière nous a confortés dans nos propos; le prochain s’écrit avec des lettres de sang.

 

Sensation Rock – Effectivement, on peut toujours considérer que de toute crise il y a des choses qui naissent, des éléments à retenir…

Marc – La période est inspirante même si elle est loin d’être joyeuse. Bon, on n’est pas non plus un groupe qui vend de la musique si joyeuse que ça. (Gros rires) On est des artistes avant tout, notre priorité c’est de créer des choses. Forcément une période comme celle-ci où t’as le cul coincé dans ton canapé, à ne plus avoir le droit de sortir, là on a passé 19h, il faut que l’on se dépêche de terminer avant le couvre-feu… En tout cas, ça va être très très lourd.

 


Sensation Rock – Combien de titres comptez-vous avoir pour cette suite?

Marc – Aucune idée. J’ai dit que l’on avait composé la moitié par ce que l’on a déjà 5, 6 titres mais l’on ne se fixe pas de barrières. Beaucoup de choses vont encore arriver. Ce qui est clair, c’est que l’on ne va pas changer la recette : ça reste du pur rock’n’roll en plein dans ta gueule !

Arnaud – Comme dit, il y a encore beaucoup de facettes à faire naître dans Undervoid. Dans les dernières compos, il y en a une que je trouve surprenante, mais bon on va arrêter de teaser… On a de la chance d’avoir un projet intéressant.

 

Sensation Rock – Je vous laisse le dernier mot de cet entretien.

Arnaud – C’est Alexandre qui va avoir le dernier mot,  il va nous parler de frigo (private joke entre les 4 musiciens).

Alex – Que l’aventure continue ! (Gros rires)

 

Merci au groupe pour le temps consacré et également à Virginie pour avoir proposé et organisé cette entrevue!

-Propos recueillis et retranscrits : Benoît GILBERT

-Crédits photos : Benoît GILBERT

Total
10
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :