Logo Sensation Rock

Black Pistol Fire – Look Alive

Nous les attendions de pied ferme, ils sont enfin de retour! Qui donc? Le duo canadien et texan d’adoption Black pistol fire. 
Le précédent album, Deadbeat graffiti, date déjà de 2017. Pourtant, un single était paru en 2019, il s’agit du remuant Black halo 
dont on se demandait s’il aurait sa place sur un quelconque futur opus. Eh bien, c’est chose faite avec ce nouvel album intitulé 
Look alive qui compte bel et bien Black halo dans son tracklisting de 11 morceaux.

Le combo constitué de Kevin McKeown aux chant et guitare ainsi que d’Eric Owen à la batterie concocte cette fois-ci un effort plus 
éclectique qu’à l’accoutumée, bien que le rock estampillé The black keys soit toujours de rigueur sur certains morceaux. 
À l’image de Royal blood, Black pistol fire amorce un léger virage vers le style disco tout en restant le groupe rock que l’on connaît. 
D’ailleurs, les canadiens résidant à Austin n’attendent pas la fin du LP pour nous signifier leur évolution musicale car Look alive, 
titre éponyme, nous emmène déjà vers des sonorités un brin électros. La guitare n’est pas en reste mais doit se défendre face à une 
armada de claviers pour exister tant bien que mal.

Avec Pick your poison comme Holdin up, c’est une toute autre histoire. Pick your poison est un melting pot d’influences Pearl Jam 
et de son 70’s façon Jimmy Hendrix alors que Holdin up laisse apparaître une ressemblance jumelle avec Lost cause, single trépidant
extrait de Deadbeat graffiti.

De disco, il en est question sur Never enough ainsi que Temper temper et encore plus sur Always on my mind. On se croirait plus 
en boîte de nuit qu’à l’écoute d’un album rock, néanmoins la guitare nous gratifie toujours de majestueux riffs.

Arrive sans crier gare le génial Black halo que tout le monde connaît sur le bout des doigts. Dès son entame, ce morceau impressionne 
par ses riffs incroyables accompagnés de cris fracassants. Kevin donne de la voix tandi squ’Eric tape tel un forcené derrière ses fûts, 
sans oublier la surpuissante guitare. Quel plaisir de trouver Black halo sur ce Look alive qui, sans conteste, est l’album de ce début 
d’année et nous fait dire que 2021 démarre sous les meilleurs auspices, sur les chapeaux de roue.

Les deux singles récemment dévoilés, Level et Hope in hell, sont deux ballades entêtantes que Reignwolf aurait très bien pu interpréter. 
Kevin et Eric sont à l’unisson, accordant parfaitement leurs violons sans difficulté aucune. Hope in hell marque déjà son territoire, se posant 
comme la future tête de gondole des prochains concerts de Black pistol fire, de ces chansons que l’on reprend en chœurs avec l’ami McKeown. 
On peut donc aisément imaginer que Hope in hell, avec ses ouh ouh, fera l’objet de force présences dans les sets de concerts du duo canadien. 
Hope in hell est surtout une compo porteuse d’un réel espoir, pas en l’enfer mais en des jours meilleurs! Black pistol fire aurait dû l’intituler 
Hope in paradise mais bon on se satisfera du mot hell.

Wildfire et Beyond the blue, quant à eux, s’avèrent moins incisifs, les grosses guitares observant durant ces deux morceaux un repos salutaire, 
ce qui n’en fait pas pour autant des compos désagréables à l’écoute. Beyond the blue, ballade 60’s, conclue précisément ce LP de 40 minutes. 
Look alive a débuté tambour battant, il s’achève lentement.


Ce mélange de ballades, de disco et de rock puissant font de Look alive un album qui n’admet pas la monotonie et l’immobilisme de style. 
Avec ces 11 morceaux, les canadiens/texans de Black pistol fire prouvent qu’ils restent une valeur sûre du rock actuel. 

On avait le moral en berne en 2020, Black pistol fire et Look alive arrivent à point nommé pour nous redonner de l’espoir ainsi que du tonus.
2021 commence bien, merci les Black pistol!
Total
34
Shares
1 comment

Comments are closed.

Related Posts
Read More

BIRTH OF JOY, Prisoner

Modulor/2014 Depuis près de 10 ans, le trio néerlandais composé de Kevin Stunnenberg (chant, guitare), Bob Hogenelst (batterie)…