Logo Sensation Rock

CATHEDRALE, Houses Are Built The Same

Alors que la France vit au rythme du confinement depuis bientôt deux mois, les sorties musicales se poursuivent quelque peu et permettent de s’évader de cet enfermement généralisé. Il y a quelques jours, le 24 avril, les Toulousains de CATHEDRALE sortaient une échappatoire rageuse portant le nom de Houses Are Built The Same. Un troisième album efficace baigné dans les eaux revendicatives et saturées du garage et du post-punk.

 

Ils sont quatre. Jules, Félix, Robin et Maxime viennent de Toulouse et composent CATHEDRALE. Un jeune groupe énervé qui aurait très bien pu se former dans un sous-sol mancunien à la toute fin des années 70. Influencé autant par les excentricités vocales d’un Colin Newman que par les saturations jouissives du Gun Club, le quatuor a sorti entre 2015 et 2018 deux albums et une poignée de formats courts. On est en 2020 et les quatre Toulousains reviennent sur le devant de la scène indépendante hexagonale avec un troisième disque baptisé Houses Are Built The Same.

 

Sorti chez le label hautement recommandable Howlin Banana Records, Houses Are Built The Same démarre par une plage d’introduction expérimentale laissant apparaître une voix-off anglo-saxonne. Arrive ensuite le single The Bet. La machine est lancée. Pied au plancher, on assiste les oreilles grandes ouvertes aux attaques incessantes d’une basse omniprésente, à des assauts guitaristiques distordus, aux coups assommants d’une batterie métronomique mais aussi et surtout à une voix terriblement vindicative et presque monocorde. Placée au-dessus de la mêlée musicale, elle constitue l’atout de choix de cet album. Une formule loin d’être révolutionnaire mais s’avérant extrêmement efficace qui sera usitée tout au long de ce troisième effort. Que ce soit avec Shine The Light, Gold Rush, Aquiel, Hidden Museum ou encore Taste Good. Échantillon non exhaustif du bloc homogène mis en place par la formation tout au long des treize titres qui jonchent le disque. On retiendra néanmoins le triptyque ambitieux composé de Right Time, Institutions et Open Your Eyes (le sommet incontestable de l’album) qui ralentit légèrement le rythme au travers de morceaux plus longs mais tout aussi fédérateurs que les autres. Des compositions brutes et massives qui devraient sans mal ravir les amateurs de pogos transpirants et libérateurs. 

 

 

À l’image de son nom qui avance que les maisons sont construites de la même façon, le troisième album de CATHEDRALE se compose de treize titres presque tous taillés dans la même pierre. Celle des rythmiques épileptiques et des voix rageuses du post-punk mais aussi celle des guitares incendiaires du garage rock. Une construction classique, maintes fois reprise, mais qui s’avère néanmoins terriblement efficace. À défaut d’être une surprise, une franche réussite qui devrait s’inscrire durablement dans les hautes sphères du rock indépendant français. Et ça fait du bien.

 

Note : 7/10

 

Hugo COUILLARD

 

Artiste : CATHEDRALE

Album : Houses Are Built The Same

Label : Howlin Banana Records

Date de sortie : 24/04/2020

Genre : Garage/Post-punk

Catégorie : Album rock

Total
10
Shares
Related Posts
Read More

ABNEY PARK, Off The Grid

Indépendant/2011 Voici un groupe très singulier, un gros point d’interrogation. Tombé dessus totalement par hasard, je me laisse…

SWANS, The Seer

Young Gods/Differ-Ant/2012 Le nouvel album des Swans sort aujourd’hui. Le groupe du grand Michael Gira revient plus fort…