Logo Sensation Rock

TEMPLES + MYSTIC PEACH, le 10 mars 2020, Cabaret Sauvage (Paris)

Lorsque l’on voit débouler les trois garçons de Mystic Peach sur scène, on se dit qu’avec leurs pantalons rayés colorés on va avoir droit à du psyché 60’s. Et en fait pas du tout (ou si peu). S’il y a une petite coloration psychédélique dans leur musique, leur style doit nettement plus au grunge et au garage. Mêler des styles musicaux aussi différents est un pari osé mais le groupe s’en sort remarquablement bien. Leur guitariste-chanteur, Curtis Gale, possède un vrai charisme. Les compos du groupe se révèlent fort intéressantes. Leurs titres sont emplis d’une vraie rage adolescente comme pouvaient l’être les morceaux de Nirvana à laquelle on peut ajouter une folie héritée des Stooges période « Fun House ».On ne connaissait rien du groupe de Southampton avant ce concert et l’on fait ce soir là une bien belle découverte. On a hâte d’entendre leur nouvel EP prévu pour cette année.

 

Le concert de Temples en Novembre dernier au Trabendo avait été un poil décevant. Un très bon show malgré tout mais auquel il manquait un grain de folie. Dès les premières notes de « The Howl », on sent que les choses vont être totalement différentes ce soir. L’enchaînement avec « Certainty » et « A question isn’t answered » confirme cette impression première. Est-ce l’effet du Coranovirus, l’idée que de concerts, demain il ne sera peut être plus question avant un bon moment : en tout cas le groupe a ce soir là une rage qu’on ne lui connait guère d’ordinaire. Et vu que les morceaux de Temples sont sublimes, cette rage alliée à la beauté de leurs titres rendent cette soirée absolument unique.

 

« You’re Either on Something » et son délicieux côté Beatles, le très beau « The Golden Throne » et l’excellent « Holy Horses » montent à un très haut niveau de qualité musicale. Le groupe semble s’éclater sur scène, le bassiste remercie le public d’être venu, et le public en liesse crie entre leurs morceaux comme à un concert des Stones ou des Beatles en 65.

 

« Atomise » déboule toutes guitares dehors. Quant au single « Hot Motion », il fait définitivement vaciller la salle. « The Beam » et « Context », deux titres du dernier album sont absolument sublimes : deux pépites absolues de pop/psyché 60’s.

 

«  Keep in The Dark » et« Open Air », l’un des rares titres de « Volcano » joués ce soir versent dans le versant le plus glam du groupe et rappellent le meilleur de T-Rex. Le groupe tire sa révérence sur l’un de leurs titres phares, ce « Shelter Song », absolument parfait.

 

Le rappel ne consistera qu’en un titre, un « Mesmerise » de haute volée qui s’étire sur de longues, longues minutes.

 

Un concert d’une grande beauté et d’une belle intensité pour l’un des groupes l’un des plus talentueux de sa génération. Temples prouve avec ce show qu’ils peuvent être aussi bons live que sur disque lorsqu’ils s’en donnent la peine. Leur musique est faite pour la folie créatrice et ce soir là elle était pleinement là.

 

PIERRE-ARNAUD JONARD

 

Total
1
Shares
Related Posts