Logo Sensation Rock

INTERVIEW BLACK PUMAS

Auteur d’un des albums qui a enchanté notre été, les Black Pumas sont l’une des révélations musicales de cette année 2019. Le sextet de Austin délivre une soul majestueuse mâtiné d’effluves psychédéliques. Rencontre à Paris à l’occasion de la tournée française du groupe que nous aurons l’occasion de retrouver dans nos contrées en Février prochain.

 

  • « Vous venez de Austin, une ville qui a un grand background musical. Est-ce que cela vous a aidé pour développer le groupe ? »

« Oui, clairement. Il y a une grande communauté de musiciens dans cette ville et tout le monde s’entraide. Les groupes vont voir les autres groupes. Il y a une vraie scène locale. On a débuté notre carrière dans un club de la ville alors que personne ne nous connaissait. Il y a une belle énergie à Austin. »

  • « Curtis Mayfield, Al Green, Marvin Gaye sont vos principales influences ? »

« Nous adorons tous ces chanteurs tout comme Otis Redding ou les productions Motown mais nous ne faisons pas que de la soul. Nous aimons le rock, le hip-hop. La soul n’est qu’un élément parmi d’autres dans notre musique. Nous n’avons jamais eu envie d’être un groupe de revival soul. Nous aimons au niveau de l’écriture des gens comme Bob Dylan, Neil Young qui ne font pas de la soul. Nous composons de manière acoustique ce qui nous rapproche d’une certaine façon de la folk. »

  • « Il y a des éléments psychédéliques, hip/hop dans votre musique. »

« Cela vient naturellement surtout dans nos live. Nos shows ont un côté rock’n’roll. On a même des titres avec une influence venant de la surf-music. Ce qui est important au niveau de la soul c’est l’âme, pas le genre lui même. »

  • « Vous composez vos morceaux en improvisant ou ils sont écrits. »

« Les deux. »

  • « Vous avez fondé le groupe sans penser à faire carrière. »

« Absolument. Lorsque nous avons enregistré « Black Moon Rising » et « Fire », c’était pour le fun. Nous n’avions pas de plan de carrière. Notre management nous a dit que les choses se passaient bien pour nous mais on ne s’en rendait pas vraiment compte. »

  • « Vous jouez souvent en France. C’est votre deuxième patrie. »

« Un peu, oui. Nous aimons beaucoup venir jouer ici. Nous avons de nombreux fans en France. C’est cool.»

  • « La pochette de l’album fait très soul 70’s. »

« C’est vrai. Nous aimons l’esthétique des pochettes de ces années là. C’était une période très créative. »

  • « Vous jouez  en live « Eleanor Rigby » des Beatles. Vous faites d’autres covers ? »

« A nos débuts, nous en faisions quelques unes car nous n’avions pas beaucoup de morceaux. Aujourd’hui, nous ne jouons plus que ce titre des Beatles. »

  • « Vous avez tourné ce printemps avec The Heavy. J’imagine que cela vous a ouvert des portes et un nouveau public. »

« Nous avons fait leur première partie en Angleterre, Allemagne, France et Pays-Bas. De nombreuses personnes nous ont découvert à ce moment là. Les membres de The Heavy nous ont dit qu’ils adoraient notre musique. Ils ont été adorables avec nous. Nous les remercions de tout notre cœur. »

Total
1
Shares
Related Posts