Logo Sensation Rock

LIAM GALLAGHER + THE DMA’S + TWISTED WHEEL, le mardi 12 Novembre, Arena Birmingham (UK)

Ce mardi, les parkas et les imperméables étaient de sortie. Est-ce qu’il pleuvait ? Pour une fois non. Par contre la tempête Liam Gallagher était bien présente !

 

Twisted Wheel

Peu de monde était présent à 19h15 pour les mancuniens de Twisted Wheels. Les quatre garçons se sont tout de même donnés beaucoup de mal pour réveiller un public peu réceptif.

 

The DMA’s

Plus tard, ce sont les australiens de The DMA’s qui ont pour mission de chauffer l’arena Birmingham. Le set proposé ce soir est assez mou au début, mais l’audience est au rendez-vous au moment des titres les plus connus pour reprendre en chœur les refrains. Lorsque le trio et les musiciens quittent la scène, la salle est parfaitement prête pour l’arrivé de LG, à tel point que la plupart des musiques d’attente sont chantées par tout le public de l’enceinte.

 

Liam Gallagher

À 21h, le public est chauffé à blanc, les lumières s’éteignent et résonne alors le “Manchester City Champions Chant”. Le rockeur de la soirée fait son entrée. Liam Gallagher est là et, tel une Rock ‘n’ Roll Star commence à chanter le titre d’Oasis. La foule est en délire. Les premiers fumigènes du concert sont sortis.

La soirée se poursuit avec le titre Halo issu du nouvel album Why me? Why not. (chronique de l’album à retrouver ici). Ce morceau semble être un peu moins plébiscité par le public.

Le cadet des frères Gallagher, continue sur son nouvel album avec Shockwave où il est accompagné de trois choristes au fond de la scène. Ce titre est suivi par Wall of Glass (de son premier album solo). L’enthousiasme déclenché par ces deux morceaux sur le public montre bien que la carrière solo de Liam est sur de bons rails.

Entre les chansons, l’anglais parle à ses fans avec une grande sincérité et lâche quelques blagues entre deux “fuck*ng”.

Les titres d’Oasis reviennent ensuite, avec un enchaînement Morning Glory, Columbia et Stand by Me. La foule est transcendée. Ça saute, ça allume des fumigènes et ça chante dans un bruit assourdissant. Le mancunien est bien conscient que son audience se donne à fond et, pour la remercier, il jette son tambourin dans le public.

Avec sa nonchalance caractéristique, l’ex membre d’Oasis nous fait un peu de promo pour son dernier album en humour, puis enchaine sur le titre éponyme Why me? Why not. Pour The River et Gas Panic! il est rejoint à la batterie par son fils Gene.

Et là. C’est l’heure du moment que tout le monde attend. Liam Gallagher n’a qu’à prononcer une toute petite phrase pour rendre le public hystérique : “This song is called Wonderwall“. Paul Benjamin Arthurs alias Bonehead joue les premiers accords du morceaux et la foule utilise le peu de voix qu’il lui reste pour reprendre en choeur le titre mythique d’Oasis.

https://www.facebook.com/sensationrock/videos/474994883363757/

LG sort un court instant de scène et revient pour un rappel épique nous chanter quatre morceaux de son ancien groupe, Asquiese, Roll With It, Supersonic et Champagne (“fuck*ng”) Supernova. Dans une ambiance mémorable, Liam quitte la scène en remerciant ses fans.

La salle commence à se vider, quant tout à coup, la voix du chanteur résonne dans les enceintes “Silly billys, silly fuck*ng billys ! Because you’ve been really nice (…)”. Eh bien oui alors que toutes les lumières avaient été rallumées, parce que nous avons été gentils ce soir (comme quoi il faut croire au père noël!), nous avons droit à une chanson supplémentaire non prévue dans la setlist de la soirée : Cigarettes & Alcohol. Cette scène donne des images impressionnante de foule qui sort puis qui se met d’un coup à courir vers la scène. Une chose est sûre, le rockeur de Manchester nous surprendra toujours !

https://www.facebook.com/RadioX/videos/671633936578009/

 

Comme il fallait s’y attendre avec Liam Gallagher, nous avons assisté, ce mardi 12 novembre à Birmingham, à un moment d’anthologie. Tant de la part de l’artiste que de l’ambiance de la soirée.

 

Liam Gallagher sera de passage en France au Zenith de Paris le 21 février 2020.

 

 

  • Louis Comar
Total
3
Shares
Related Posts