Logo Sensation Rock

BRITTANY HOWARD, Jaime

Vous vous souvenez du groupe Alabama Shakes ? Eh bien, puisque l’occasion se présente, parlons de Brittany Howard qui en est la chanteuse. La jeune américaine a décidé, comme tant d’autres avant elle, de faire une escapade en solo sans pour autant renoncer à sa carrière en groupe. Ce premier opus solo s’intitule Jaime, dédié à la sœur de Brittany morte durant l’adolescence des deux filles, cette défunte sœur se prénommant tout simplement Jaime.

Jaime est un album résolument soul, très loin de l’univers Alabama shakes même si la musique proposée par le groupe américain, indépendamment du rock, revêt un caractère rhythm & blues à la Janis Joplin, Aretha Franklin ou encore Otis Redding.
Cette première galette de Brittany Howard est constitué de 11 morceaux influencés Prince, voire Stevie Wonder ou même Jamiroquai. He loves me en est le parfait exemple, magnifique ballade RNB qui donne un peu de vie à cet album.
Georgia est à classer dans le même registre, nous faisant imaginer la présence de Prince aux côtés de Brittany car il faut bien reconnaître que cette fabuleuse chanson aurait pu appartenir au répertoire du King de Minneapolis.
Sur quelques morceaux, la guitare fait une apparition comme sur Short & sweet et aussi sur Stay high, le single extrait de cet album, nous apportant un parfum de gospel par les chœurs, interprétation similaire à la chanson Oh happy days avec, en prime, une légère touche de xylophone.
Baby nous rapproche davantage d’Alabama shakes, lente ballade qui ne dépaysera pas les fans de la formation à laquelle appartenait Brittany Howard.
On retrouve les influences Jamiroquai et Stevie Wonder sur Goat head, ce dernier ayant visiblement inspiré la chanteuse pour la réalisation de cet opus.
En revanche, certains morceaux sont de véritables échecs comme 13th century metal avec ses claviers redondants produisant inlassablement le même son, tel un vieux disque rayé et ce durant la totalité du morceau avec, en outre, un discours psalmodié à l’envi par un politicien qui, soi-disant sûr de son fait, veut à tout prix que l’on gobe ses paroles tout en sachant pertinemment que ce sont des mensonges.
Run to me est carrément raté, faisant penser à une chanson de Christophe que celui-ci aurait enregistré après une soirée de beuverie, la voix chevrotante et sans timbre, quelle désolation !

Jaime ne restera pas dans les annales, c’est malheureusement une certitude, mais Brittany Howard aura au moins eu le mérite de se lancer, de faire le grand sot. D’après les infos que l’on peut entendre ou lire ici et là, elle devrait retrouver Alabama shakes.
Pour le moment, soyons patients et contentons-nous de Brittany et de Jaime.

  • Jean-Christophe Tannieres

Artiste : Brittany Howard

Album : Jaime

Label / distribution : ATO Records

Date de sortie : 20 septembre 2019

Genre : rock alternatif

Catégorie : album rock

Total
0
Shares
Autres publications
Lire

LOU REED & METALLICA, Lulu

Vertigo/Warner/2011 Elaborée depuis 2009 et considérée par certains comme un événement interplanétaire, l’union des monstres du hard-rock et…
%d blogueurs aiment cette page :