Logo Sensation Rock

Manu Lanvin à l’Atelier des Môles – Mon Baby Blues Festival – Vendredi 6 Septembre 2019

Vendredi 6 Septembre, l’atelier des Môles, la salle rock de Montbéliard qui a fêté ses 35 ans en 2018 démarrait sa nouvelle saison avec un autre anniversaire, celui du  ‘Baby Blues Festival’ avec déjà 5 bougies à souffler. Une belle fumée devait donc se répandre dans un atelier des Môles surchauffé et gonflé à bloc puisque le diable allait débarquer dans une salle qui affichait complet … pas de fumée sans feu dit-on… ce soir, soyez rassurés d’emblée, le feu sera bel et bien au rendez-vous !

21h15, la première partie est assurée par Quintana et son ‘One man Rock’n’Roll Electro heavy blues’, ou autrement dit un rocker seul sur scène avec sa guitare et ses programmations qui parviendra à convaincre, surtout dans les moments où lesdites programmations s’amenuiseront, où la voix se fera plus lourde et les riffs plus rugueux.

22h15, cette fois la bête débarque…Manu Lanvin entre en scène vêtu d’un chapeau noir, d’une chemise léopard et de chaussures assorties. D’une énergie déjà débordante, c’est tout riff dehors qu’il envoie son premier morceau sous forme de power trio qui sied à ravir au blues diabolique distillé. Après cette belle entame, l’intensité montera encore de quelques crans avec les arrivées successives d’un harmoniciste qui viendra appuyer les propos du maitre de cérémonie et de deux choristes apportant de jolies couleurs à l’ensemble dès leur entrée sur un ‘Highway to Hell’ Lanvinisé à souhait ! L’ensemble gagnera encore en profondeur lorsqu’une des choristes se joindra à Manu Lanvin pour un duo à la manière d’un ‘Gimme Shelter’ Stonien, mais ici le riff est délibérément lourd et blues, propre et crasseux, carré et sale…

Perché au sommet, Lanvin n’aura de cesse de battre un fer bien chaud, de très rares répits seront laissés à un public conquis appréciant le blues comme on l’aime, éraillé et fiévreux. Les courtes pauses se feront pour présenter Will Barber, autre invité de la soirée, qui viendra Ben Harperisé le son avant de se lancer dans une reprise rocailleuse de ‘Personal Jesus’ ou pour remercier l’atelier des Môles et plus précisément Sabino D’Ambra, programmateur qui a fait confiance à Lanvin en lui confiant le démarrage du Baby Blues Festival il y a cinq ans. Les remerciements sont forts et sincères et on sent que tout le monde est heureux de se retrouver sous des feux de la rampe bien chaleureux. Une reprise du ‘Red House’ de Hendrix sera interprétée avec maestria, le public scandera un ‘we want blues, booze and rock’n’roll’ … bref, une certaine idée du partage et du bonheur en musique…

Le concert ou plutôt devrait-on dire la communion durera 2h15 et Lanvin n’aura de cesse de partager ce blues qui lui colle à la peau en n’hésitant pas à plusieurs reprises à quitter la scène pour aller faire corps avec son public et sentir encore davantage le cœur de la salle au plus près. Tous les acteurs de ce joli succès attendaient cette soirée avec une belle impatience et personne ne fut déçu tant Manu Lanvin allait se montrer à la hauteur de sa réputation de « bête de scène habité par un diable malicieux avide de blues bien rock ».

Mars’Ial

                           Photos @ Michel PETIT

 

Total
28
Shares
Related Posts