Logo Sensation Rock

THE GET UP KIDS, Problems

Si tu devais emmener un seul album sur une île déserte, qui serait l’élu ? On s’est tous demandé ça au moins une fois…Et si répondre à la question, par un seul et unique album, m’est impossible, je peux  lister au moins 10 albums que j’emmènerai sans hésiter sur cette île paradisiaque. C’est ainsi que The Get Up Kids, avec l’album Something to Write Home About, ferait surement parti du voyage. Pierre angulaire, avec les 2 premiers albums de Weezer, d’un rock américain (dit-on encore de  l’emo-pop-punk ?!) frais, pop dans les refrains, rock dans les riffs et adolescent dans l’esprit. Cet album, datant de 1999!, allait m’accompagner un bon bout de temps et surtout j’allais, sans m’en rendre compte, revenir vers lui. Inexorablement, Something to Write Home About, aura marqué ma jeunesse. C’est donc, non sans une certaine excitation, et avec une objectivité toute relative que je vais chroniquer, Problems, ce nouvel opus.

 

L’ouverture en acoustique de l’album sur Satellite aurait pu nous faire penser à un nouveau virage musical des américains, mais après cette fausse introduction, le morceau se transforme en pure pépite emo. Guitares affutées, cette rythmique si précise et présente, refrain pop et surtout cette voix, ce timbre de voix si caractéristique de Matt Pryor. Entre  urgence adolescente et  justesse mélodique, c’est un vrai régal pour les oreilles. Alors oui, vous avez compris je pense, Problems commence sur les chapeaux de roues et va tenir le cap  quasiment  tout l’album. The Problem Is Me, avec ses claviers à la Ben Folds ou le pop Salina avec son final énervé, The Get Up Kids déroule sa puissance mélodique sans sourciller d’un poil. Une chose ne change pas, on retrouve cette rythmique, si caractéristique, si précise comme sur Now Or Ever ou sur le tubesque Lou Barlow. On peut reprocher aux américains leur manque de risque dans la nouveauté, de ne pas essayer de sortir de leur zone de confort avec un nouveau son ou un son plus moderne mais Problems a l’audace d’une cohérence pop rock insolente que l’on ne peut nier. Comme nous ils ont pris 20 ans depuis Something to Write Home About. Du bide, des cheveux blancs ont commencé à apparaître, et leur musique, sans perdre leur essence même, s’en ressent un peu. Problems est plus pop que son illustre, c’est un fait. L’envoutant Common Ground, l’efficace The Advocate ou l’old school Brakelines témoignent de ces élans mélodiques maitrisés depuis 20 ans déjà. Mais c’est quand les guitares rugissent de nouveau (Fairweather Friends), que la flamme de l’emo-punk est rallumée (Lou Barlow), que The Get Up Kids redevient ce jeune groupe américains jouant fort leurs brûlots rock. L’opus se termine sur le larmoyant et dispensable Your Ghost Is Gone, seule petite fausse note de Problems.

 

Alors oui, ce nouvel opus de The Get Up Kidsne va pas révolutionner, ne va pas changer l’orientation du monde de la musique. Mais, sans effets, ni artifices, Problems va toucher directement ses fans de la première heure et aussi les courageux et téméraires qui auront la bonne idée d’écouter ce nouvel album. 39 minutes de simplicité et surtout d’efficacité, vous pouvez y aller les yeux fermés !

  • Mica

Note : 8/10

 

 

Artiste : THE GET UP KIDS

Album : Problems

Label/Distribution : Dine Alone /Polyvinyl

Date de sortie : 10 Mai 2019

Genre : Rock

Catégorie : Album Rock

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :