Logo Sensation Rock

Festival Beauregard – Premier jour (04/07/2019) – Hérouville-Saint-Clair

John Beauregard, c’est cet ami avec qui on adore passer du temps bien que nous le voyions qu’une seule fois par an. Pour la onzième année consécutive, il nous accueille dans le parc de son château à Hérouville-Saint-Clair pour y faire la fête.

Ce premier jour de festivités est à l’image du reste du week-end : il y en a pour tous les goûts !
En ouverture de cette onzième édition, MNNQNS est là pour réveiller le public. Les quatre rouennais proposent un rock incisif qui lance parfaitement cette journée.

À Beauregard, il n’y a que deux scènes et ce n’est pas plus mal. Cela permet de ne rater presque aucun concert. Le public alterne donc entre la scène Beauregard (la plus grande) et la scène John qui a été repositionnée cette année pour faciliter les flux.

Après MNNQNS sur la scène John, nous enchainons directement avec la scène Beauregard pour le concert d’un autre normand, Gringe. Changement d’ambiance donc, on passe du rock au rap, mais toujours autant d’énergie. Le rappeur interprète les titres de son premier album solo. La foule est au rendez-vous et est très réceptive aux titres joués par Gringe.

Nous retournons sur la scène John pour le concert du phénomène Thérapie Taxi. Nous avons le plaisir d’assister à une prestation pétillante et pleine de sincérité. Les cinq protagonistes sur scène enchainent les titres mais n’oublient pas d’échanger paroles et boissons avec leur public. Les fans sont grandement mis en avant sur deux titres où des gens sont invités à monter sur le plateau pour chanter ou s’embrasser. Après une heure de show très intense, nous reprenons notre marathon entre la scène John et la scène Beauregard.

En effet, la belge Angèle nous attend. Sur scène elle parait douce et angélique, mais les morceaux qu’elle nous joue aujourd’hui nous montrent qu’elle n’a pas la langue dans sa poche. Le public normand répond présent pour ce concert fédérateur en reprenant avec la chanteuse ses titres les plus connus.

Sur la scène John, l’australien John Butler Trio nous emmène en vacances. Toutes les conditions sont réunies pour profiter de ce beau concert : pas un nuage à l’horizon, il fait chaud et le soleil est en train de se coucher. L’été est bien là et la saison des festivals aussi. Ce moment de légèreté fait du bien en cette fin de semaine.

Cette pause musicale était nécessaire avant de se prendre la claque Limp Bizkit. Les américains débarquent à Beauregard avec leur énergie caractéristique. Comme à son habitude, Wes Broland, le guitariste du groupe arrive sur scène déguisé et maquillé. Il nous montre dès le début qu’il ne vient pas pour plaisanter. En effet, les retours son ne semble pas assez stables pour lui et il shoote donc dedans, les faisant tomber de la scène à la grande surprise du public et des agents de sécurité qui ont failli se les prendre sur la tête ! Bref, Limp Bizkit nous a livré une très grosse prestation pour un de ses rares passages en France.

La programmation de ce jeudi 4 juillet de très haute volée se poursuit avec les très attendus Gossip venus fêter les 10 ans de leur album Music For Men. Reformé pour l’occasion, le trio punk américain emmené par Beth Ditto, satisfait l’ensemble de l’audience avec sa prestation très (trop ?) fidèle aux enregistrements studios. La chanteuse s’amuse avec le public pour combler les vides en essayant de lui raconter des blagues.
On peut tout de même regretter l‘absence de folie dans l’interprétation des titres et le manque de visibilité de la scène à cause de la pente du terrain de la prairie de la scène John.

Pour finir en beauté cette première soirée, Fatboy Slim nous fait décoller en reprenant de grands hymnes de la musique et jouant ses propres titres. Le DJ britannique mixe devant une grande foule pour l’heure tardive. Le public aime ce qu’il écoute et ce qu’il voit car le DJ est accompagné de très beaux visuels. Le concert et la soirée se terminent par le très fédérateur The Rockafeller Skank.

Nos retrouvailles avec John ont été fracassantes, une bonne nuit de sommeil est nécessaire avant la grosse journée du vendredi qui nous attend !

– Louis Comar

Photos : Louis Comar

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :