Logo Sensation Rock

L’automne à La Laiterie – Strasbourg (67)

Envie de sortir quelques soirées au cours de l’automne alsacien? Voici quelques événements du côté de La Laiterie de Strasbourg.

-Commençons piano le mercredi 17 octobre avec The Blind Suns. Dream Pop ouverte à tous les horizons – épanchements Shoegaze, guitares Surf, mélodies évanescentes – ceux-là ont séduits les anglais (production de leur dernier EP par Clive Martin – Queen, The Cure), les américains (tournées US, SXSW Austin 2016 & 2017, Levitation Festival) et enfin les français (signature chez Deaf Rock Records – Strasbourg). Un nouvel album produit par Charles Rowell du groupe Crocodiles est dans les cartons. Don’t miss them !. Cette nouvelle date de Blind Suns à La Laiterie clôt une résidence accompagnée par la Plateforme Artefact.

(The Blind Suns, Brand new Start)

 

Mardi 23 octobre, la salle strasbourgeoise accueillera Anna Calvi.

Soudain figurait là, posée comme une évidence mais annoncée par les trompettes de la renommée, une Britannique qui homonymait d’autres insularités, avouait des ancrages chez Debussy, Stravinski, Scott Walker Edith Piaf ou Roy Orbison, dissimulait des amours flamenca à peine soupçonnables. Guitariste affirmée (Telecaster) autant qu’elle est une chanteuse passionnée, Anna Calvi s’est inscrite en flottant dans notre paysage. Ni tout à fait là où l’on pourrait l’attendre, ni tout à fait ailleurs. Ceux qui craignaient le courant d’air de la hype ont ainsi prêté le flanc au vent du boulet alors qu’Anna Calvi entrait en trombe dans l’imaginaire définitif.

(Anna Calvi, Hunter)

 

-Le vendredi 02 novembre, nous retrouverons les Américains de Nashville Pussy.

Géorgien en diable, Ted Nuggien jusque dans ses références patronymiques, réponse américaine à Motorhead aux dires de certains, Nashville Pussy lutine sans relâche et en toute électricité son adage : sex, fun and rock’n’roll. Ils défendront sur les planches leur dernier album sorti fin septembre, Pleased to eat you.

(Nashville Pussy, We want a war)

Pour bien démarrer cette soirée, ils seront épaulés en première partie par les excellents Alsaciens de Knuckle Head, formation pour laquelle nous avions déjà fait une chronique découverte (à lire ici).

 

-Le mercredi 21 novembre, ce sera le tour de The Liminanas.

Traversant, en quelques riffs, rock garage, psychédélisme, pop et culture nouvelle vague à la française, The Liminanas embarque son monde dans un étrange récit qui évoque la plage, le cinéma italien, les supérettes, la Grèce déglinguée et mille autres choses. Smart, stylé, lettré et pourtant prêt à porter, les yeux perdus dans les nuages.
The Liminanas nous revient pour présenter son “Sadow People” de dernier album.

(The Liminanas, Dimanche)

La première partie de soirée sera confiée à The Sore Losers.

 

-Le vendredi 30 novembre ce sont les Belges de Triggerfinger qui seront à l’honneur.

Campé sur ses fondamentaux, “le doigt sur la gâchette”, Triggerfinger a eu tôt fait de quitter son natal port d’Anvers, après avoir écumé la côte Nord, pour rejoindre les terres de ses fantasmes rock’n’roll. Ceux-ci lui offrirent des sommets européens (notamment par la reprise de I Follow Rivers”, de Lykke Li) et des vertiges mondiaux, notamment en ouvrant pour les Rolling Stones. Triggerfinger reprend la route pour y faire sonner un rock’n’roll désormais boucané et clouté de références séminales.

(Triggerfinger, By absence of the Sun)

Dans leurs bagages, ils amèneront leurs compatriotes de The Black Box Revelation afin de d’ouvrir la soirée.

(The Black Box Revelation, War horse)

 

-Après avoir retourné les Eurockéennes, la formation suisse Zeal and Ardor débarquera dans la capitale alsacienne le jeudi 13 décembre. Musicien américano/suisse, Manuel Gagneux a grandi entre le mythe de la grotte et les légendes du Bayou, les mixant dans une trajectoire artistique singulière. Comme véhicule de cette schizophrénie créative, il a inventé Zeal & Ardor, geste solitaire devenu collectif pour embrasser tous les vaudous et mêler Blues, Gospel et Soul à des musiques radicalement plus extrêmes. Son nouvel album est un « Stranger Fruit » suspendu par l’espoir entre rage et mélancolie.

(Zeal and Ardor, Built on ashes)

L’affiche du soir est d’autant plus alléchante que la première partie sera assurée par les Hangman’s Chair.

(Hangman’s Chaor, Naive)

 

Pour de plus amples informations, nous vous renvoyons vers le site de La Laiterie:

https://www.artefact.org

 

-BG

Total
11
Shares
Related Posts