Logo Sensation Rock

NATHANIEL RATELIFF AND THE NIGHT SWEATS, Tearing at the seams

Artiste folk à l’origine, Nathaniel Rateliff s’associe en 2015 avec les gais lurons de The Night sweats et sortent leur premier album éponyme (le fameux album éponyme). Sur ce premier disque, ils font renaître à merveille le R&B et les sonorités des années 50, en ajoutant au passage la subtile et nécessaire touche de modernité. La recette fait mouche et les portes du succès s’ouvrent alors, laissant derrière eux les années de disette. Trois ans plus tard le (tout aussi fameux et redoutable) second album est enfin pressé, Tearing at the seams est disponible depuis le 9 mars 2018.

A la première écoute, une certitude nous envahit immédiatement. Ce disque irradie d’ondes positives. L’authenticité de cet enregistrement donne le groove et la pêche, simplement dit il donne le sourire et la patate. Shoe boot à l’ouverture du disque et le morceau Intro illustrent parfaitement cela. Ça groove, c’est débridé et un enthousiasme fou s’introduit dans nos oreilles.

Tearing at the seams communique une certaine ferveur, transmettant tantôt la joie, tantôt le sourire. C’est cela qui marque en premier lieu, la sincérité du groupe réussit à véhiculer le positif, alors même que certaines chansons sont plutôt connotées nostalgique. Le bassiste Joseph Pope déclare à ce sujet: « Nous essayons de chercher tout ce qui peut nous rassembler plutôt que ce qui  peut nous séparer ». En cette période de replis sur soi et de déni d’autrui, voila un crédo qui fait plaisir à entendre. Toujours dans cette même optique (et à contrario du premier album), Tearing at the seams à été écrit cette fois ci par tous les membres du groupe. L’idée était de retranscrire sur  vinyle l’entente, l’émotion et l’alchimie qui les à soudés durant leur très longue tournée. Nathaniel Rateliff déclare à propos du processus d’enregistrement et d’écriture:  « Nous avons passé tellement de temps ensemble, que nous devions tous partir quelque part ensemble.Nous devions tous avoir cette expérience ensemble » Ce disque est un parfait travail d’équipe.

Musicalement parlant, là aussi le vivre ensemble est à l’honneur. Soul, blues, Country rock, tous ces styles cohabitent pour former un tout homogène et jubilatoire. Enregistré dans les mythiques studios du label Stax, Tearing at the seams met en avant ses racines soul. Les arrangements de Richard Swift (bassiste des Black Keys) apportent modernité et fluidité à l’ensemble. Rappelant les plus belles années de Stax, le groupe s’est inspiré du meilleur des années 50/60 en y ajoutant leur touche perso et actuelle. Cela donne un résultat pertinent et de très bonne qualité. Ils n’ont  pas bêtement pompé les sonorités du passé pour nous les ressortir 60 ans plus tard, non. Ils ont ré-arrangé à leur façon, ré-interpreté des ambiances, un style avec leur maturité et leur vision des choses. Ça ressemble à du « bon vieux Stax mais ce n’est pas du bon vieux Stax », nous sommes bel et bien au 21ème siècle.

Be there ou encore Say it louder pourront cependant être associées aux sonorités R&B des 60’s.   A l’inverse, Cooling out sera elle marquée beaucoup plus soul. Hey maman ou Tearing at the seams, deux jolies ballades groovy apportent un côté plus intime et sentimental.Jouant sur le côté corde sensible, Still out there running et Babe I Lost my Way mélangent douceur et émotion.Sur les différents titres du disque, les instruments s’entremêlent, se juxtaposent, se répondent. On notera la présence de cuivres, d’orgue, de saxo, de guitare de piano qui donne véritablement l’ambiance de cet album. Dernier et certainement le plus important des instrument, la voix de Rateliff vraie clef de voûte de l’édifice. On peut dire cela de beaucoup de disque, mais sans sa prestation vocale, Tearing at the seams aurait un tout autre visage, une identité plus insipide.

Pour un second album, l’exercice est un sans faute. Rateliff et sa bande nous livre leur recette et leur vision du bonheur. Sentiment communicatif, ce disque a entre autres mérites de nous faire oublier la tristesse. Très bon du point de vue musical, il ne décevra pas les fans de la première heure et séduira sans doute les gens qui le découvriront.Cela ne laisse présager que du bon pour la suite de leur collaboration, qui on l’espère sera truffée de bons et joyeux moments comme celui-ci.

 

  • Charles MAIRE

 


 

Artiste: Nathaniel Ratliff and the Night sweats

Album: Tearing at the seams

Label: Stax records

Genre: Soul, Blues rock

Sortie: 9 mars 2018

Catégorie: Album rock

Total
20
Shares
Related Posts
Read More

SMASH MOUTH, Magic

429 Records/2012 Depuis 1997, Smash Mouth nous a gâté à travers chacun des ses albums de tubes imparables,…