Logo Sensation Rock

HANNI EL KHATIB, Savage Times

À la lisière du garage rock et du blues, les productions d’Hanni El Kathib ne cessent de gagner en densité depuis 2011 et la sortie de Will The Guns Come Out. Avec une régularité implacable, et sans communication, il sort des EP venus de nulle part, comme les cinq volumes de Savage Times compilés dans un album à paraître le 27 janvier.

 

Hanni El Khatib fait partie des artistes très attendus de cette décennie, avec des albums inégaux mais une fougue indiscutable, il fait figure de référence en matière de rock garage californien et a déjà conquis une fanbase solide qui savoure chacune de ses offrandes avec avidité.  Autant dire qu’avec une année 2016 riche en EP, il a su maintenir son public sur des charbons ardents !

Tatouage old school et cheveux gominés, depuis qu’il a abandonné son activité de directeur artistique afin de se consacrer au rock, Hanni El Khatib propose une musique bien moins sophistiquée que son look, un son brut et des productions emportées.

Pour son deuxième album, Head In The Dirt, il a collaboré avec Dan Auerbach, lead singer des Black Keys, pour livrer un album sans âme un peu bâtard, plus proche des productions de Dan Auerbach que de la griffe indisciplinée découverte dans son premier album.

Elles sont loin, désormais, les erreurs de débutant, et HEK prouve qu’il n’a de leçons à recevoir de personne.

En effet, la vingtaine de titres de Savage Times est reçue comme une alternance de claques rock, de blues lancinants et des morceaux pop plus mainstream qui équilibrent l’ensemble. Un album maîtrisé et explosif, qui fait naître une multitude de sentiments, le désir d’en découdre, de transpirer dans un pogo ou headbanger dans son salon avec une ferveur adolescente.

En ouvrant Savage Times avec le très rock Baby’s Ok, HEK donne le ton et rappelle les bases de sa musique : guitares distordues, riffs crades, voix puissante et saturée. Une veine que l’on retrouve dans Mondo And His Makeup, Mangos & Rice ou encore So Dusty qui convoque les ingrédients classiques mais toujours efficaces d’un bon vieux rock.

Till Your Rose Come Home, No Way, Black Constellation, Miracle et 1 AM puisent leur influence dans le blues et offrent des moments de répit indispensables pour digérer le tout.

Dans ce dernier opus, des morceaux sombres et anxieux (Born Brown, Savage Times) côtoient des productions qui surprennent par leurs groove (Paralysed, Gun Clap Hero).

On ne s’attardera pas sur la faiblesse de Hold Me Back et Peep Show, dont la moindre portée ne gâche rien à ce bel album qui s’achève sur un objet musical inattendu, Freak Freely.

Une mention spéciale revient à la ballade dépressive Gonna Die Alone qu’on s’approprie dès la première écoute et qui s’imprègne dans nos cellules pour ne sortir que bien plus tard de l’esprit.

On retient de Savage Times une énergie contagieuse et des trouvailles étonnantes distribuées ces derniers mois à un rythme soutenu qui a contribué à créer l’enthousiasme et piquer la curiosité. 

  • Adeline Poidevin

Artiste : Hanni El Khatib
Album : Savage Times
Label/Distribution : Innovative Leisure / Because
Date de Sortie : 27/01/2017
Genre : Garage rock / blues
Catégorie : Album Rock

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :