Logo Sensation Rock

RADIO ELVIS, vendredi 14 octobre 2016, Moulin de Brainans (39)

C’est dans le très intime petit club du Moulin de Brainans que nous sommes partis à la découverte d’une pépite de la scène française, Radio Elvis. Review sur un concert qui se transforme en une véritable aventure.

Aux rennes de Radio Elvis, trois mousquetaires déterminés. Pierre, le majestueux parolier, chanteur à la voix fragile et guitariste, Colin aux percussions et synthé puis Manu pour le combo basse/guitare.

Après avoir sorti en 2013 leur premier EP Juste avant la ruée, c’est avec Les conquêtes que nous les retrouvons en ce début d’année 2016. Enfants de Bashung et Dominique A, ils sont de ceux qui défendent l’alliance prestigieuse de la musique rock et de la poésie.

2-radio-elvis-fab-mat-5

Par une setlist intelligemment pensée, leur concert se vit comme un carnet de voyage ouvert qui nous emporte malgré nous.

C’est sur la route, durant la traversée des moissons que l’on découvre l’énergie et le talent de ce trio. Une voix affirmée et un batteur que l’on admire pour son jeu entre synthé et batterie.

On se transporte avec des sons de guitare travaillés, une reverb très 60’s, de continent en continent, jusqu’à apercevoir au loin les pyramides.

C’est au moment où Pierre quitte son micro pour crier de façon poignante ses paroles que l’on comprend ce qui fait la force et la beauté de Radio Elvis : leur sincérité. Des textes poignants, et si en concert il est parfois dur de les suivre, de les comprendre réellement, ils méritent d’être réécoutés avec toute son attention.

2-radio-elvis-fab-mat-03

Des références pointues, tel que St Exupéry, Andy Warhol pour le visuel de La traversée, l’écrivain John Fante et son ouvrage Demande à la poussière, ou tout simplement leur nom qu’ils doivent au King, Elvis Presley.

Entre nostalgie et énergie, Radio Elvis trouve toute sa place dans le rock français en ayant su le moderniser et le rendre poétique.

S’ils continuent leur conquête jusqu’au mois de décembre, qu’ils se rassurent, ils nous ont conquis, et l’empreinte Radio Elvis ne partira pas comme elle venue.

 

  • Eugénie BURNIER
  • Crédits photos : Fabien Mathieux
Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :