Logo Sensation Rock

BIRTH OF JOY, Get Well

Les néerlandais de Birth Of Joy ont sorti leur album Get Well chez le label Long Branch Records/SPV le 26 février dernier. Après huit ans d’existence, le trio, Kevin Stunnenberg (chanteur/guitare), Bob Hogenelst (batterie), Gertjan Gutman (orgue/basse) revient avec dix titres énergiques qui nous ramène dans les années soixante avec riffs de guitare puissants et un son d’orgue dément.

 Avec Birth Of Joy comme nom de groupe et Get Well comme nom d’album, on se dit que c’est un bon moyen de se réveiller et de faire naître du bonheur en soi : et c’est le cas ! Dix titres que toi, ô, auditeur, écoutera tels les dix commandements du rock sixties-seventies, nouvelle génération !

Entraînant, intense, sont les mots qui viennent à l’esprit à l’écoute de Blisters, Meet Me At The Bottom, et le puissant et déjà emblématique Carabiner dans lesquels l’orgue roi accompagne une batterie et des solos de guitare qui décoiffent. Dans la même lignée, Those Who Are Awake, aka, « Ceux qui sont réveillés », reste en tête avec des unissons instrumentaux et vocaux très représentatifs de l’album.

Choose Sides, qui délivre avec parcimonie la voix de Kevin Stunnenberg pour mettre à l’honneur une instrumentation moins extravagante, laisse place à la douce balade Numb qui s’envole crescendo et qui n’est pas s’en rappeler les Deep Purple. Midnight Cruise se démarque des autres par son côté blues et la voix insolente de Kevin Stunnenberg à la merci d’une demoiselle et chantant des « That’s my girl » à tue-tête.

You Got Me Howling, porte bien son nom à l’image des cris poussés par le chanteur dans ce titre ensoleillé ; certainement le plus apte à bouger son arrière-train sur la plage. Il est suivi du morceau éponyme de l’album, un hymne de huit minutes posé et qui rend hommage au rock psyché dans toute sa diversité : une montée en puissance progressive qui s’achève à la moitié du morceau et enchaîne accords glissés à la guitare sur des cymbales caressées. Puis, basse et voix repartent de plus belle pour accompagner orgue, batterie et guitare et finir ce titre en decrescendo.

Ce quatrième opus s’achève par Hands Down, avec deux poignets de fer qui mènent à la batterie, une rythmique implacable et rebondissante, offrant son instant de gloire à Bob Hogenelst sur ce titre percutant, jouissif et qui retrouve l’énergie inépuisable des deux premiers morceaux.

Une chose est sûre, un live de Birth Of Joy ne peut pas laisser indifférent ! À confirmer tout de même, puisque le groupe entamera sa tournée française en débarquant au Point Éphémère à Paris le 29 mars prochain, tout en poursuivant sa route à Tourcoing, Mâcon, Marseille, Grenoble, à Bron, près de Lyon le 5 avril en première partie des Français de Last Train, avant de revenir à Nantes le 28 avril et lors du festival CircaSismic, le 13 mai à Besançon.

-Audrey

 

Artiste : Birth Of Joy
Album : Get Well
Label/Distribution : Long Branch Records
Date de sortie : 26 février 2016
Genre : Rock
Catégorie : Album rock

Total
0
Shares
Related Posts

COLDPLAY, Live 2012

EMI/2012 Un tonnerre d’applaudissements et de cris. C’est toujours comme ça que commence (et se déroule) un concert…
%d blogueurs aiment cette page :