Logo Sensation Rock

HERON OBLIVION : Heron Oblivion

Heron Oblivion, le quatuor basé à Bay Area, San Francisco, sortent leur premier album éponyme. Les quatre membres au CV musical déjà complet (Espers, Comets on Fire) nous offre un furieux tourbillon de psychédélisme avec cet opus. Grâce aux voix éthérées qui nous hantent, ce panel de folk des années 60-70 est une véritable invitation au voyage, un voyage intercosmique.

Avec cet album éponyme éblouissant, Heron Oblivion est un album réunissant un subtil mélange entre folk californienne et sonorités noisy. Ce cadeau sonore est un périple sonore bien ficelé. À découvrir d’urgence.

L’éponyme LP Heron Oblivion pourrait déclencher un peu de nostalgie si vous appréciez la période psychédélique rock d’antan.

L’album s’ouvre avec Beneath Fields, titre sur lequel on retrouve la voix limpide de Meg Baird, en harmonie parfaite avec les riffs de guitares. Les deux guitaristes, Noel V. Harmonson et Charlie Saufley distillent de magnifiques riffs, avec un brin de distorsion et leurs pédales wah-wah. La chanteuse Meg Baird, qui nous fait parfois penser à Sandy Denny de Fairport, partage, à travers une voix puissante et maitrisée, des paroles sur l’amour et l’environnement, d’ailleurs, des images de la nature défilent lorsqu’on écoute leur musique.

Ethan Miller, le bassiste, groove avec le batteur et occupe une place impartiale, résolument en arrière du reste du groupe mais reste tout de même un membre crucial.

Le disque Heron Oblivion contient une poignée de pistes puissantes et efficaces. A l’instar de Rama, avec un tempo assez lent et de profonds changements rythmiques. À ce stade, deux chœurs extatiques au milieu de chaque couplets marquent des accalmies, lorsqu’un solo de guitare sauvage, à la Neil Young, déboule. On ressent l’arrivée de quelque chose de grand se profilant. Rama et ses dix minutes provoque en nous une curieuse sensation. Sensation et sentiment assez vite dissipé avec le titre suivant intitulé Faro, hypnotique et sensuel.

Les morceaux flirtent souvent avec les huit minutes. Sur Sudden Lament ou Seventeen Landscapes, les membres d’Heron Oblivion s’amusent avec leurs instruments et cherchent l’originalité à travers des sons particuliers et difficilement définissables.

L’album se clôt avec Your Hollows, un morceau mystique, une conclusion idéale d’un album réussi et salvateur, à la hauteur de l’attente suscité par les précédentes sorties du groupe.

Artiste : Heron Oblivion
Album : Heron Oblivion
Label/Distribution : Sub Pop
Date de sortie : 4 mars 2016
Genre : Folk / Pop / Rock
Catégorie : Album rock

Total
0
Shares
Autres publications
Lire

GARCIAPHONE, Constancia

Talitres/Differ-Ant/2013 A la parution de son EP Divisadora (Kütü Folk/2011), on avait vu en lui un héritier sérieux…
Lire

BEIRUT, NO NO NO

Quatre ans après The Rip Tide, Beirut, le groupe pop-folk américain mené par le charismatique Zach Condon, dévoile…
%d blogueurs aiment cette page :