Logo Sensation Rock

MOTORAMA, Poverty

Acteur majeur du revival cold wave de ces dernières années, le quintet Motorama poursuit sa fulgurante ascension avec Poverty, un troisième album riche dont chaque titre semble impulsé par l’urgence.

Dix ans après sa formation, Motorama est resté  quelques temps le secret bien gardé des mélomanes avisés avant de conquérir une plus large audience avec Calendar publié en 2012 par le label bordelais Talitres qui, dans la foulée, a publié un album antérieur auto-produit, Alps, en 2013.
Depuis, Motorama parcourt le monde avec une cold wave implacable qui réussit l’effort de l’originalité pour un genre qui souffre trop souvent d’austérité ou de répétition.
Dans Poverty, les titres sont mûs par la même énergie mais celle-ci se décline différemment pour chacun des neuf morceaux, si les titres peuvent se répondre, ils ne se confondent pas les uns aux autres et forment un ensemble foisonnant qui tient à l’écart la lassitude.
Les textes sobres, allusifs passent par la voix profonde et saturée d’écho de Vladislav Parshin, portés par une rythmique minimaliste et des mélodies dépouillées. On peut voir dans ce travail de la voix une manœuvre pudique destinée à rendre le sens moins accessible que la musique elle-même.
Poverty porte bien son nom, c’est un album bref, ascétique, sans fioritures, qui associe la pureté d’une froide banquise aux tourments d’un songwriting inspiré par des sentiments négatifs : la peur de l’échec, l’indifférence, la solitude.
De morceaux synthétiques (Corona, Write To Me) en pièce de rock eighties (Old), en passant par la pop noire romantique du très beau Heavy Wave les musiciens de Rostov-On-Don signent un troisième album complexe et intarissable qui met du temps à faire la lumière sur toutes les splendeurs dont il regorge.  Sublime.

Artiste : Motorama

AlbumPoverty

Label/distribution : Talitres/Differ-Ant

Date de sortie : 26 janvier 2015

Genre : Cold wave, indie rock

Catégorie : Album rock

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :