Logo Sensation Rock

LIVE REPORT : DISAGONY + THE BLACK WIDOWS PROJECT, Les Passagers du Zinc, Besançon (25), Jeudi 22 Janvier 2015

On compte sur les doigts des deux mains les soirées qui restent à passer sous le capot des Passagers du Zinc. La programmation alléchante du mois de Janvier – dernier mois avant la fermeture du mythique bar bisontin avant reprise – annonçait ce jeudi 22 janvier la présence du trio grunge genevois Disagony avec en première partie The Black Widows Project, autre groupe suisse accompagné du bassiste de leurs successeurs.

Formé en 2009, Disagony, groupe montant de la scène rock stoner, nous rend visite après la sortie d’un premier album Venom Dish et un passage cet été au festival de Jazz de Montreux. Show sismique made in 90’s au rendez-vous avec un public clairsemé mais motivé.
Sur scène, Lynn Maring chanteuse et guitariste du groupe accompagnée de Raphaël Despas à la basse et Alexandre Davoine à la batterie. Androgyne, charismatique et affublée d’un T-shirt Queens of the Stone Age, elle entame le set en annonçant l’anniversaire de Raph, le bassiste. « Faite du bruit ! Trente ans ça se fête ! ». Rythmique explosive avec le premier titre Cut de leur album. Voix rauque et écorchée. On pense tout de suite à Hole pour leur son grunge conjugué au féminin, à Alice in Chains ou à The Distillers. En fond, une vieille télévision où tourne le film Souviens-Toi L’Eté Dernier. « C’est les films de Raph, au cas où vous vous ennuieriez » précise Lynn. Gros comeback dans les années 1990 bien assumé, si vous ne l’aviez pas compris.
Performance convulsive nourrie par des riffs de guitare déchainée et des séquences rythmiques furieuses. Le public pénétré se prend un uppercut dans les oreilles à l’écoute de Wild génération ou encore de Gender Identity Disorder.
La fin du concert approche. « Est- ce qu’on peut tous péter les plombs pendant cinq minutes ? » demande la leader de Disagony. Acclamation des spectateurs suivie de Stop Rewind, morceau central de Venom Dish. On s’attendait à une grosse claque sonore, un melting pot musical des deux dernières décennies. On a été servi !

Crédits photos : Florence Andoka.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :