Logo Sensation Rock

TV ON THE RADIO, Seeds

Harvest/Universal/2014

Les deux premiers extraits du cinquième album de TV On The Radio, Careful You tube électro lancinant et l’entêtant Happy Idiot ont d’emblée retrouvé leur public, annonçant un accueil teinté de chaleur et de curiosité pour une nouvelle démonstration de créativité débridée.
Que le public du groupe new yorkais TV On The Radio se réjouisse, trois ans après le décès du bassiste Gerard Smith coïncidant avec la sortie de Nine Types Of Light, le quatuor n’a rien perdu de son éclectisme singulier et le prouve avec Seeds, un album enjoué au songwriting parfois très sombre.
A la première écoute, Seeds surprend par une trame beaucoup plus électronique que les précédents albums, mais les compositions riches d’une multitude d’influences, elles, sont bel et bien à l’ordre du jour. Depuis ses débuts en 2001, le groupe ne cesse d’élargir le champ de sa liberté pour délivrer un imbroglio magistral de pop, rock, électro, soul, groove qui ne ressemble à rien d’autre.
Le chanteur Tunde Adebimpe avait annoncé qu’après les évènements tragiques qui ont touché le groupe ces dernières années, cet album serait ce qu’ils auront pu tirer de mieux de ce deuil.
Promesse tenue. Tout y est, des titres grisants et amples comme Love Stained, Happy Idiot et l’intro de Ride. Quelques coups d’éclat sautillants avec les cuivres de Could You, les riffs punk de Winter et les intonations capricieuses de Lazerray ou encore Right Now qui s’impose comme le titre dancefloor de Seeds.
Un album plus bavard que les précédents qui repose sur les mélodies et une écriture mise à l’honneur à travers un storytelling plus poussé qu’à l’ordinaire valorisé par Dave Sitek (membre originel et producteur) lors des interviews.
Cette affirmation pop d’un groupe inclassable fait partie des réjouissances de cet automne. Étant donnée la richesse de chaque titre, ce disque n’a pas fini de tourner sur les platines et de surprendre, encore et encore…

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

APRIL MARCH & AQUASERGE

Freaksville Records/La Baleine/2013 On avait laissé la charmante Américaine chanter l’adaptation de Laisse Tomber Les Filles de France…
%d blogueurs aiment cette page :