Logo Sensation Rock

TEAM ME, Blind As Night

Propeller Recordings / 2014

Team Me. Rappelez-vous, c’était le 18 juin 2012, un groupe franco-norvégien inconnu au bataillon défrayait la chronique internationale avec son premier album To The Treepops ! Ceux qui se définissent comme faisant de l’ « orchestred indie rock  » n’ont pas fini de nous émouvoir.

Dès Riding My Bicycle, l’énergie du septuor explose. En effet ils sont sept sur scène et ça se ressent. L’incroyable force qui se dégage de leur musique, frôlant parfois le style épique, s’explique déjà en partie par l’incroyable virtuosité des membres de l’équipe.
Si la pop du groupe fait la différence, c’est sans conteste grâce à l’ingéniosité des accords choisis, la multiplicité des instruments, aussi inattendue que percutante, et la fraîcheur qui se dégage des chœurs. C’est très clair dans F Is For Faker. Les mélodies sont riches, l’agencement des instruments à quelque chose d’orchestral, comme dans Man Eating Machine où se distingue les gimmicks insidieux du refrain, à la fois langoureux et effrayants. Did We Lose Something Here, explose littéralement avec un foisonnement de chants choraux d’une force phénoménale.
Les sonorités se font plus douces, qualifiables de pop mielleuse sur fond de valse, sur Le Sound et sur Steven, titre auquel Elida prête sa voix. On retrouve bien vite un style énergique avec  The All Time Hight, véritable logorrhée à la pop bubble-gum.
Le morceau le plus fin et à mon sens le plus construit de l’album n’est autre que celui qui lui donne son nom : Blind As Night. Allégorie de la boîte à musique, il agit comme un concentré de bonne humeur et de magie propre aux Team Me. Entre musique épique, pop chorale et indie rock. Les textes sont poétiques comme en témoigne le titre, les chœurs enchanteurs, les sons fascinants.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :