Logo Sensation Rock

THE BLACK ZOMBIE PROCESSION, Vol III The Joys Of Being Black At Heart

PIAS/2014

Ça ressemble au DVD d’un film de série B, ça en a le titre, le visuel, le format, il y a même des bonus… Ça, c’est le nouvel album de The Black Zombie Procession.
BZP qu’est ce que c’est ? La créature est assemblée avec diverses influences, on y retrouve un savant mélange de Trash, Heavy, Hardcore, punk rock et métal.  Un morceau de Megadeth, un bout de Sick of It All, un bandana à la Suicidal Tendencies et le monstre prends vie ! It’s Alive !

S’il faut ranger quelque part cette rencontre du cinéma de genre et du rock musclé, une nouvelle appellation s’impose : l’Horror-Rock, avant tout un état d ‘esprit, un hommage aux films de Carpenter, Craven, Zombie, Roth et à tout le cinéma bis.
Le disque est très travaillé et cohérent, tant au niveau des compositions, des paroles et de la production. On sent toute l’expérience de Nasty Samy et d’Elie Bats, leurs influences aussi. Les deux boogeymen savent parfaitement manier les codes et s’en donnent à cœur joie à grands coups de samples d’Hellraiser, Suspiria, The Omen etc… Les paroles traitants de l’isolement, des peurs enfantines, de l’occultisme et de la possession s’imbriquent parfaitement avec les riffs acérés et la rythmique de rouleau compresseur.
Le rendu de cet album enregistré en grande partie au studio Cube et mixé par Christian Carvin n’a rien à envier aux grosses productions du genre tant il fleure avec la perfection. Cerise sur le gâteau, la pochette signée Justin Osbourne (Municipal Waste) nous offre un visuel digne de ce concept album et rappellera de bons souvenirs aux amateurs de films gores.
En définitive, The Joys Of Being Black At Heart est l’hommage de deux nerds fans de sous-culture cinématographique et de rock bourru. L’ambiance est gore, malsaine, bestiale parfois, mais ne tombe jamais dans le mauvais goût. Un disque généreux tant par les influences que par le rendu, à écouter et ré-écouter comme on aime à voir et revoir un massacre à la tronçonneuse ou un vendredi 13.

Total
0
Shares
Related Posts

BJÖRK, Biophilia

Polydor/Universal/2011 On l’a lu/vu/entendu partout : Biophilia, le nouvel album de Björk est marqué par les nouvelles technologies.…