Logo Sensation Rock

LIVE REPORT: HELLBATS w/ THE IRRADIATES, Les Passagers du Zinc, Besançon, Samedi 2 Mars 2013

Soirée faste à Besançon ce soir, H-Burns à la Rodia, Black Woods en concert en aparté et Hellbats/Irradiates aux PDZ.12 coups de fil, 10 SMS et une multitude d’invitations sur les réseaux sociaux pour m’inciter à aller à la Rodia voir H-Burns, mais désolé, mon choix est déjà fait, j’ai envie de rock’n’roll, de houblon, de voix grave et (un peu) d’Iron Maiden.
Arrivé peu avant l’ouverture des portes, il y a déjà pas mal de monde alors que les deux orchestres sont en train de reprendre des forces à grand coup de patates et de saucisses de Montbéliard. Il faut dire que cette date est la dernière de la tournée ou les deux groupes sont passés par Paris, le Havre et Poitiers, et malgré l’accumulation de kilomètres en peu de temps, l’ambiance est bon enfant et les musiciens sont détendus, ce soir pour eux c’est un peu comme jouer à la maison.
Cette mini tournée était prévue pour accompagner la sortie d’un 45 tours hommage à Iron Maiden, avec la reprise de Running Free par Hellbats, et de Ides of March et The Trooper par Irradiates. Le produit est soigné, comme à l’habitude, avec une galette vert fluo et un artwork réalisé par le talentueux Thom Meyrial.
21h30. Début des hostilités. C’est Hellbats qui s’y colle en premier, alternance oblige, les Irradiés ayant commencé la veille à Poitiers. La salle est comble et Tom Toxic qui se plaignait d’avoir froid avant le concert a déjà fait tomber son tricot de peau. Les titres s’enchaînent, Elie envoi du grand solo et le public reprend en chœur les refrains de No Light In The Sea et Heavy Rockers. Bref , une heure de set impeccablement rôdé, un public conquis, et ce malgré quelques critiques de fans « chinoiseurs » sur la réalisation du solo de Running Free ( qui je le rappelle est jouée par Maiden à trois guitares alors que Monsieur Chauve Souris est seul avec sa mandoline).
Petite pause clope, pipi, bière et c’est au tour de The Irradiates de prendre possession du caveau. Dick Den’s et sa bande de techniciens nucléaires en pleine forme enchaînent les titres sans sourciller malgré la température et les murs qui commencent à suinter. Buanax tape comme une brûte sur ses fûts, les deux guitaristes semblent mener un assaut à grand coup de riffs envoûtés. Là encore on assiste à un set torride, avec la participation d’Elibats sur The Trooper, tout ceci ponctué par les intros (humoristiques?) de Dick Den’s entre chaque morceaux.
En définitif une excellente soirée, avec deux artisans locaux du rock’n’roll qui jouent avec leurs cœurs et leurs tripes, soirée sans surprise certes, mais plus qu’efficace. Longue vie aux Chauves souris de l’enfer,aux irradiés et à la vierge de fer !

Total
0
Shares