Logo Sensation Rock

MY BLOODY VALENTINE, m b v

PickPocket/2013

Hier, c’était le 14 février, la St Valentin. Pour célébrer ça, deux sorties en forme de clin d’oeil : le nouveau Bullet For My Valentine et le nouveau My Bloody Valentine, tout simplement intitulé m b v. Penchons-nous sur le second cas, voulez-vous ?
Plus de 20 ans après la parution de l’inaltérable Loveless (réédité l’an passé), Kevin Shields et ses comparses ont repris le chemin de la disto et des amplis sur 11 pour une dizaine de nouveaux morceaux assez cools, il faut le signaler. Des morceaux tellement attendus depuis le début des 90’s par tous ceux qui avaient biberonné à Loveless puis s’étaient satisfaits de l’excellente B.O. de Lost In Translation, entre autres oeuvres signées par le maître ès-shoegaze, Kevin Shields.
Le disque, m b v, est bel et bien là. She Found Now lance le show des guitares dont le bruit enveloppant s’installe dans nos oreilles. My Bloody Valentine nous ressort sa recette du son noisy, distordu, dissonant mais entre temps on aura eu l’occasion d’entendre The Pains Of Being Pure At Heart, Tamaryn ou encore A Place To Bury Strangers. Ce n’est pas grave, Shields, Butcher, O’Ciosoig et Googe ne savent peut-être faire que ça et on s’en fout, ils le font toujours bien.
In Another Way, l’un des titres les plus réussis, mélange guitares noisy et mélodie vaporeuse teintée de dream pop. Idem pour If I Am, chanté là aussi par Bilinda Butcher. Idée pour Sofia Coppola : celui-ci pourrait figurer sur la bande-son de ton prochain film. Plus loin, on trouve l’instrumental très rythmé Nothing Is, qui comme son nom l’indique presque, ressemble à un morceau qui chute vers le néant, nous emportant avec lui. A ne surtout pas faire écouter à un épileptique.
En neuf titres, My Bloody Valentine réussit donc le pari de revenir en forme, sans dévier de leur trajectoire et en insufflant la même énergie à leur musique, bruyante et rêveuse, à la fois.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :