Logo Sensation Rock

DAMON ALBARN, Dr. Dee

Parlophone/EMI/2012

En ouvrant son premier disque solo avec un orgue d’église pour un piste instrumentale, Damon Albarn prend des risques et peut surprendre. Pas de panique, le probable futur ex-leader de Blur n’en est pas à son premier album-concept, celui-ci, Dr Dee étant un opéra.
Entre musique classique, chant lyrique et folk médiéval, ce nouvel album a de quoi rebuter le fan de Gorillaz et Blur et le fan de musique tout court. Inspiré par la BD Spawn/Violator d‘Alan Moore et écrit avec le réalisateur Rufus Norris, Dr Dee narre l’histoire de John Dee, philosophe, alchimiste et conseiller médical de la reine Elizabeth I (le leader de Gorillaz n’est pas le seul à s’être penché sur le cas du bon docteur, puisque le groupe Iron Maiden et – plus loin dans le temps – William Shakespeare s’y sont intéressés pour leur projet respectif, The Final Frontier et La Tempête).
Albarn ne fait donc pas forcément dans l’accessible et tente une nouvelle fois l’exercice de l’opéra, après Monkey : A Journey To The West.
Bien sûr, il y a ce que l’on appelle un single : The Marvelous Dream. Mais celui-ci arrive t-il à faire passer les nombreuses plages, 18 au total ? Pas sûr, ce titre acoustique et mélancolique est plutôt réussi mais n’a pas les épaules d’un On Melancholy Hill, entre autres exemples signés de la main d’Albarn. Le musicien anglais trompe son monde en posant seul sur la pochette et en signant le disque de ce nom. “Oh, un disque solo avec des titres de Damon Albarn dedans !” pouvait penser le fan…Et non, mon brave…
Albarn est ici méchamment entouré. Orchestre, choristes, instruments d’un autre âge comme la viole de gambe et différentes couleurs musicales.

Dr Dee contient donc beaucoup de morceaux, dont certains sont très…particuliers. Parmi eux, un titre instrumental, Preparation, basé sur des percussions (s’il ne faisait pas partie d’un contexte, celui d’un opéra en l’occurence, on le trouverait tout à fait inutile). Plus loin, une soprano interprête en compagnie d’une flûte, un titre assez pénible, Temptation Comes In The Afternoon. Parfois, c’est Björk rencontre Jordi Savall…Beurk.
Néanmoins, dans ce disque, il y a de belles choses. Avec une voix grave et un riff inquiétant de guitare, 9 Point Star est tout en émotion.
Force est de le constater, il est très compliqué de se plonger dans cet univers musical pour celui qui n’a pas vu l’opéra illustrée par cette B.O. Sortis de son contexte, l’impact et l’émotion des morceaux de Dr Dee sont amoindries.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

ABNEY PARK, Off The Grid

Indépendant/2011 Voici un groupe très singulier, un gros point d’interrogation. Tombé dessus totalement par hasard, je me laisse…
Read More

BORN RUFFIANS, Ruff

Deux ans après Birthmarks, le groupe canadien Born Ruffians sort Ruff, sur les labels Paper Bag et Yep Roc, un disque retour aux…