Logo Sensation Rock

ALABAMA SHAKES, Boys And Girls

ATO Records/Rough Trade/Naïve/2012

Quelques mois auparavant, nous avions chroniquer le premier EP de ce groupe natif d’Athens, Alabama. Nous vous avions conseillé de garder un œil sur leur actualité. Effectivement, Alabama Shakes, vient d’être signé chez Rough Trade pour l’Europe, et nous offre un premier album haut en couleurs : Boys and Girls.

Alabama Shakes ne fait que renforcer le sentiment que le monde musical d’aujourd’hui a du mal à se renouveler. Boys and Girls fait penser à un album de reprises, pourtant, ce n’est pas le cas.Hold on, est peut-être le morceau-clé, celui que personne n’oublie et que tout le monde attend.I found you, est l’un des plus beaux rejetons ; on y sent une douleur teintée d’espoir,Brittany Howard souhaite se faire entendre et le fait sentir.Don’t worry, sweet baby, pas d’inquiétude,Hang Looseest le genre de morceau à vous coller le sourire aux lèvres. Un petit rock dans les règles.Rise to the sunet son refrain final, est entrainant.You ain’t aloneest un immense cri de douleur. Il est impossible d’oublier un tel titre et de ne pas verser une petite larme en hurlant les paroles, le cœur grand ouvert, solennellement :Cry, if tou gonna cry/come on, cry with me.
Arrivé en milieu d’album, alors que la fête a déjà débuté,Goin’ to the party, morceau minimaliste, nous invite à courir plus loin. Dansez avec votre amoureuse ou votre amoureux, la mélodie entête et engendre le pas.Heartbreakerest dans la même veine queYou ain’t alone. Son intro piano est sympathique, Brittany y est toujours aussi incroyable. Sa voix exceptionnelle est un mélange de douleur profonde et d’espoir. Elle a ce don… non, c’est indescriptible, les mots nous manquent, peut-être retourner les tripes, faire pleurer et rire.Boys and girls, ballade par excellence, la plus calme mais d’une profondeur intense. Elle aurait écrit ce morceau pour un ami, demandant si l’amitié fille et garçon est possible ; (de loin, l’un des titres favoris du chroniqueur).Be mineest un crescendo, le calme puis le déluge !I ain’t the sameest proche deHold on ; en plus énervé, c’est une revendication, et le groupe nous le fait savoir.
Fourbes qu’ils sont, l’alchimie a pris entre rage et vitalité. Effectivement, on n’est plus les mêmes après avoir écouté Alabama Shakes.
On your wayclôt un album haut en couleurs, vraiment « waah ! ».

Que dire de plus ? Alabama Shakes est l’un des gros coups de cœur de ce début d’année. Assurément l’un des albums du mois d’avril (avec Blunderbuss de J.White). Alabama Shakes sont honnêtes et sincères. Pas de prise de tête, on envoie. On les verra sur scène le 2 Mai à la Flèche d’Or. Live report à la clé.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :