Logo Sensation Rock

BLOOD RED SHOES, In Time To Voices

V2 Records/2012

Deux ans après le très bon et remarqué Fire Like This, le duo anglais Blood Red Shoes composé de Steven Ansell (batterie, voix) et Laura-Marie Carter (guitare, voix) nous revient avec In Time To Voices, 3ème album pour ce groupe de rock garage (aux sonorités grunge) qui officie dans le milieu depuis 2004.

Dès le premier morceau, In Time To Voices, qui a donné son nom à l’album, on constate le changement de ton par rapport aux précédents opus. Guitare plus mélodique en intro, un chant plus travaillé par le duo mais que l’on se rassure l’énergie est toujours là. Les titres qui suivent en sont la preuve. Avec Lost Kids on replonge dans l’esprit des deux premiers albums qui avait conquis les foules avec ses accents grunge. Puis dans un roulement de tambour arrive le tout nouveau single, Cold, puissant de son énergie rock garage décapant ne fait que confirmer que les Blood Red Shoes sont bien de retour et qu’ils n’ont rien perdu de leur puissance.

Cependant, Two Dead Minutes, morceau étrange, sorte de ballade mélancolique rythmée au synthétiseur dont on n’a pas l’habitude d’entendre vient calmer le jeu. Autre nouveauté remarquée depuis le début de l’écoute, le chant est plus posé et mélodique qu’auparavant. Confirmation avec Night Light, ballade pop acoustique piano/guitare qui laisse la brutalité habituelle de coté pour faire place à l’émotion avec un chant couplé parfaitement en harmonie. On note également un ajout de cordes (violon, violoncelle) sur le titre The Silence And The Drones, titre qui débute aussi de manière acoustique mais qui retrouve toute son électricité pour un final surprenant. Le duo se serait il assagit ? Et bien pas du tout, la machine repart de plus belle avec Je Me Perds, qui n’a de français que le titre. Roulement de tambour impressionnant, une rafale rock garage au son ultra saturé pour cette bombe à retardement qui implose au bout de la minute et demi que dure la folie furieuse.

Arrive ensuite Slip Into Blue, titre rock aux pointes blues par moments, morceau intelligemment composé, dont les harmonies vocales se marient parfaitement avec l’univers dont veut nous faire partager le groupe. Le final du morceau accompagné d’un synthétiseur et d’une guitare très heavy est vraiment surprenant en font un des meilleurs du disque.

7 years, vient clore la galette avec sa mélodie entrainante (faisant penser au titre Popular de Nada surf) avec une énergie plus ou moins entrainante et des choeurs un peu trop omniprésents pour un final plutôt moyen.

Blood Red Shoes est toujours un groupe rock garage, l’énergie est omniprésente mais varie selon les morceaux, ce qui pourrait dérouter les fans de la premières heures. D’autres qui n’aimaient pas avant apprécieront peut être plus. Pour ma part je dois avouer qu’il m’a fallu plusieurs écoutes avant de commencer a apprécier certains morceaux. Il ne reste donc plus qu’à attendre le début de la tournée pour pouvoir apporter sa propre opinion sur l’ampleur que prendra l’album en live avec notamment un passage le 1er juin à La Rodia de Besançon que j’attend avec impatience.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :