Logo Sensation Rock

RED HOT CHILI PEPPERS, I’m With You

Warner Bros/2011

Les vétérans de Venice sont de retour, on n’y croyait plus. Est-ce l’âge mais les sorties de chaque nouveau Red Hot sont de plus en plus étalées dans le temps. Cinq ans. Voici donc l’espace qui sépare Stadium Arcadium de son successeur. Cinq années pendant lesquelles la vie des Peppers a été marquée par divers évènements. Anthony Kiedis est devenu père de famille, et à priori clean par la même occasion. Flea a lancé sa marque de basse et a participé à divers projets, notamment avec Thom Yorke ou Damon Albarn. Chad Smith s’est éclaté au sein de Chikenfoot. Et John Frusciante a quitté le groupe. Cette annonce surprit tout le monde, les Californiens s’apprêtant à rentrer en studio. C’est donc le second départ pour Frusciante. Mais contrairement à il y a quasiment 17 ans, et l’erreur de casting Dave Navarro, la succession semble plus cohérente avec Josh Klinghoffer. Ce dernier n’est pas un inconnu du trio puisqu’il officiait en tant que deuxième guitare sur la tournée Stadium Arcadium. De plus, à 32 ans, sa carte de visite est déjà bien pourvue : présent sur la majeure partie des réalisations solos de son prédécesseur, il avait également formé avec lui le groupe aux sonorités expérimentales Ataxia. Et Klinghoffer peut aussi s’enorgueillir d’avoir travaillé avec PJ Harvey ou Alela Diane.

Alors qu’en est-il donc de I’m With You ? Frusciante était devenu omniprésent sur les derniers opus des Red Hot, celui-ci apportant la majorité des compos, laissant le jeu de basse de Flea à un rôle de simple accompagnement. Ce dixième album se veut donc avoir été écrit totalement à 8 mains. Le premier single The Adventures Of Rain Dance Maggie étant une agréable surprise, avec une certaine nostalgie de The Uplift Mofo Party Plan ou Mother’s Milk.

C’est donc avec une certaine impatience doublée d’anxiété qu’on se plonge dans le successeur de Stadium Arcadium. Rick Rubin, le cinquième Red Hot, est toujours fidèle à la prod’. Monarchy Of Roses ouvre donc I’m With You. Ce proche cousin de Parallel Universe nous surprend par son son 80’s. Et il en sera de même plus tard avec Look Around, très disco. Car oui, on sent que l’apport de Klinghoffer a redonné un coup de jeune aux anciens. Kiedis est plus concerné. Flea retrouve de sa superbe ( Factory Of Faith, Goodbye Hooray) et se permet même de resortir sa trompette sur Did I Let You Know. Ce disque est à la fois respectueux des glorieux moments des Peppers, Californication en tête avec Ethiopia mais s’ouvre encore vers d’autres perspectives musicales. Les morceaux sont vraiment le fruit d’un travail de groupe et ne souffre plus de l’omniprésence frusciantenne de By The Way ou de Stadium Arcadium qui éclipsait ses accolytes.

Pour la première fois dans la discographie des Californiens, le piano fait son apparition, avec Happiness Loves Company qui lui confère une allure beatlesienne et encore plus sur Even You Brutus, la meilleure piste de ce nouvel LP. Kiedis tire totalement profit de son organe vocal, le piano et la guitare sonnent à la George Harrison ( comme souvent, tu avais raison S. ) et la basse de Flea prend des allures malsaines. Les ballades de l’album Brendan’s Death Song et Police Station (encore du piano d’ailleurs) ont une couleur pop et ne lorgnent jamais vers des refrains pleurnichards. I’m With You se termine sur Dance, Dance, Dance, qui est une invitation à bouger son corps et où l’espace d’un instant on croit entendre une compo des tous premiers Peppers.

I’m With You sonne donc comme un nouveau départ pour les Red Hot Chili Peppers. Josh Klinghoffer fait revivre le groupe et réconciliera certainement nombre de fans perdus. On est aussi avec vous.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :