Logo Sensation Rock

VINCENT LIBEN, Vincent Liben

Play On/PIAS/2011

Premier essai en solo et en français par ce Bruxellois, leader de Mud Flow. Subtil et pop, un joli petit disque de saison.
Il y a quelques années déjà, on avait apprécié ici-même l’album Ryunosuke de Mud Flow, l’un des groupes fers de lance de la scène rock indé belge. Délaissant l’anglais pour le français, Vincent Liben et sa voix grave et délicate prennent le chemin d’une pop indé raffiné et ourlée avec grand soin. Ici l’on croise les chemins de Gainsbourg (Camélia, 30 Décembre et ses arrangements façon ‘’tête de chou’’), Yves Simon (Puerto Loco).
Egalement proche musicalement d’Alex Beaupain, Guillaume Cantillon de Kaolin ou Benjamin Biolay période Rose Kennedy, le Belge veut du bien à la chanson (Le Soleil Et La Mer) et pourrait presque passer pour un Marc Lavoine indé, tant sa voix au timbre chaleureux évoque l’interprête des Yeux Revolver (La Fille Du Canal, Trafalgar Square). Seul au chant avec une guitare, des arrangements signés par lui-même ou parfois accompagné par une voix féminine (la douce Berry chante avec lui sur Mademoiselle Liberté), Vincent Liben évite l’écueil du disque de pop française niaise, excellent remède à Mickael Grand et autres Guillaume Miro.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :