Logo Sensation Rock

BEYONCE, 4

Sony/2011

“Beyoncé, fais-moi rêver autrement qu’avec tes photos”, me dis-je au moment de lancer la lecture de son dernier album, sobrement intitulé 4.

Un et un font deux, nous apprend Beyoncé avec sa voix chargée de soul et portée par une guitare électrique et quelques synthés d’un autre âge. Le solo de guitare final est lui aussi d’un autre temps, Miss Knowles a probablement (trop) écouté les chansons de Gary Moore. Dommage, parce que d’entrée, Beyoncé envoie le bois.

Reste donc ce problème de taille du nouvel album de la jolie B. : les arrangements. Des nappes de claviers et chœurs en écho de I Care à la boîte à rythmes de I Miss You et Party en duo avec Andre 3000 d’Outkast et son flow destructeur, on a l’impression que les producteurs, Chad Hugo (N.E.R.D.), Kanye West, Shea Taylor, entre autres, ont fait un pas en arrière, nous rappelant au souvenir d’Irène Cara ou les Boyz II Men, notamment.Best Thing I Have Hadet Rather Die Young nous ramène 30 ans en arrière du côté de Whitney Houston.Quand on lit dans la presse que Beyoncé a été influencé par Fela Kuti, alors, là, l’incompréhension est à son comble. Rien ici ne réfère musicalement au roi de l’afrobeat, sauf peut-être End Of Time, et encore parce qu’il y a du saxophone…

Même si la voix de Beyoncé est l’une des plus soulful du moment, on aurait préféré qu’elle et ses collaborateurs soient un brin plus inventifs que d’avoir ressorti les vieilles recettes des années 80. Bref, un écrin peu adapté à la voix de Beyoncé. Comme boire un millésime bordelais dans un verre en plastique…

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :