Luis Francesco Arena : interview

L’ex-Headcases désormais en solo (et de temps à autres

Chess In The Abyss sera dans les bacs le 12 avril prochain chez Discograph/Zebralution.

Far From The Coast

Un titre assez expérimental, je trouve, et presque noisy…

PL : C’est le navire fantôme qui t’emmène dans ce voyage de trois quarts d’heure. C’est un morceau très atmosphérique. C’est Congleton qui m’a suggéré de le mettre en introduction du disque, ce que je pense est une bonne idée. Il y a beaucoup d’expérimentation sur ce titre, j’ai par exemple dû apprendre certaines parties de guitare à l’envers pour ensuite les renverser. Je trouve que ce morceau aide bien à rentrer dans l’atmosphère du disque.

Red Handed

Les cordes sont très présentes sur ce titre, très orientales…

PL : Tu n’es pas le premier à me le dire. Ce n’est pas voulu au départ, mais ce morceau me fait penser à Kashmir de Led Zep ….

Walk And Reveal

Pas mal de guitares électriques sur le disque…l’influence de Steve Albini ou envie personnelle ?

Non ce n’est pas l’influence d’Albini, les arrangements étaient déjà prêts à 90 pour cent avant que je rentre en studio. Tous les morceaux ont d’abord été enregistrés à la guitare acoustique comme je l’ai fait pour les deux précédents albums. La différence pour celui-ci c’est qu’il y a beaucoup plus d’arrangements dont les parties de guitare électrique. Elles sont là pour donner une couleur, mais elles ne sont pas à la base des morceaux.

Black Lemonade

Un morceau un peu plus ‘pop’…

PL : Tu as tout à fait raison. Lorsque cette chanson est venue à moi j’ai même hésité à l’inclure dans le setlist de l’album, n’ayant pas l’habitude de choses aussi poppy. Finalement je me suis dis que la mélodie était évidente et qu’il ne servait à rien d’essayer de la détourner. C’est un morceau pop et c’est comme ça qu’il sonne le mieux. J’aime bien le côté challenge de ce format, je pense qu’au final c’est une chanson efficace et qui reste quand même bien dans mon univers.

The Whale’s Womb

A part les cordes, tu as tout joué seul ?

PL : François-Pierre Fol qui m’accompagne sur scène est venu avec moi pour l’enregistrement. Il a joué les cordes, et la majorité des parties de piano. Il a joué quelques parties de glockenspiels aussi. Sinon j’ai enregistré tout le reste, la batterie, les chants, les guitares, la basse, etc… C’était le gros challenge pour moi, je m’étais beaucoup préparé donc tout c’est bien passé au final.

Blue Nile Slumber

Dans ce disque, il est beaucoup question d’eau (les baleines, la pluie, la côte…)…

PL : Je suis d’accord, c’est un constat que je suis en train de faire en même temps que toi ! C’est une chose qui n’était pas préméditée…Je ne sais pas du tout d’où ça vient… Au passage, Josh Bergman du groupe Him joue de la trompette sur ce morceau.

Hide From The Wolves

Je trouve le disque plus expérimental, avec des guitares en boucles, quelques bruits, des samples…

PL : Oui, on en parlait tout à l’heure pour «Far from the Coast». Les deux précédents albums étaient vraiment acoustiques, épurés au maximum et plus centrés sur les cordes. Pour ce disque j’ai vraiment voulu élargir la palette sonore. Tous les instruments sont complémentaires et s’unissent pour former une texture. j’ai aussi rajouté de la batterie ce qui est la première fois dans mes disques. Il y a aussi beaucoup plus de travail sur les choeurs. Depuis deux ans j’utilise un sampler sur scène, ça m’a ouvert pas mal de pistes au niveau des arrangements.

Seven Day Wonder

Comment s’est déroulé l’enregistrement chez Albini ? Quelle était ton idée d’enregistrement avant d’aller à Chicago ?

PL : L’enregistrement a été assez intensif puisqu’on a tout enregistré en 6 jours. Je suis sorti une seule fois du studio pour aller acheter un sandwich héhé…. Etant donné que je jouais presque tous les instruments il m’a fallu être efficace et organisé. John Congleton m’a pas mal aidé dans cette voix. Même s’il y avait beaucoup de travail l’atmosphère était plutôt détendue, on a beaucoup ri…. Je garde un souvenir mémorable de ce séjour. Le mixage s’est fait dans la foulée dans le studio de Congleton à Dallas.

Into The Rain

PL : Le couplet est une idée qui date de mon ancien groupe Headcases. A l’époque la chanson n’avait jamais aboutie. Je suis retombé dessus et j’ai adapté ce couplet à la guitare acoustique.

C’est un morceau un peu étrange en trois parties, assez loin du format pop. J’aime bien le final assez grinçant…

Second Smile

Une ballade avec le violoncelle de François-Pierre…

PL : J’ai écrit ce morceau pendant le mixage de l’album précédent au studio Black Box près d’Angers. C’est une comptine assez simple et épurée, un hymne à l’instant présent. C’est sûrement la chanson la plus proche de l’univers des deux premiers albums.

Friend To Pretend

PL : Trahison, rupture, manque de perspicacité.

Outro

C’est une fausse Outro, en fait ?!! C’est un vrai morceau ! Pourquoi ce titre ?

PL : Le véritable titre de ce morceaux c’est «Chess in the abyss» c’est une erreur qu’il y a dans le player que je t’ai envoyé haha!!! Parallèlement au premier morceau, cette chanson c’est le navire fantôme qui vous dépose et qui continue son chemin dans les abysses.

Propos recueillis par SG.

En écoute, Help, reprise des Beatles, disponible sur Porcelain Tandem, le 2ème album de Luis Francesco Arena.


http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=2209730&colorBackground=0x555552&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x00C7F2&autoplay=0
Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :