Logo Sensation Rock

The Revivalists, Pour It Out Into The Night

On cherchait de la diversité de styles, de la variété, le nouvel album des américains de The Revivalists nous en apporte un plein wagon, sans que nous ayons à le demander.
Pour It Out Into The Night est le cinquième effort du combo de la Nouvelle Orléans, paru via Concord Records. Il fait suite à Take Good Care qui remonte déjà à 2018.

Chez The Revivalists, à l’instar d’un célèbre magasin de bricolage, y’a tout ce qu’y faut et encore plus sur Pour It Out Into The Night. La bande du chanteur David Shaw et du guitariste Zack Feinberg n’a pas fait dans la demi mesure sur cet album : 12 morceaux diversifiés et influencés de tout horizons musicaux. Citons pêle-mêle Snow Patrol, Bastille, The White Stripes ou encore Bob Dylan. Quant aux styles tout y passe, de la pop au rock en passant par l’électro et la folk teintée de country.

The Revivalists n’ont pas attendu la sortie de ce cinquième opus pour en médiatiser les morceaux, une ribambelle de singles ayant été dévoilés et joués à tours de platines. Plus que des singles même, de véritables tubes ! “The Long Con” et “Down In The Dirt” sont les deux morceaux phares de cet album : le premier cité est rock, entêtant et d’une façon générale rentre-dedans. Des chœurs en veux-tu en voilà, du rythme qui casse la baraque, un son puissant à la Jack White/White Stripes dans le dantesque solo instru. Le second, “Down In The Dirt”, fait virer de bord le groupe de la Nouvelle Orléans, lequel prend un virage à 180 degrés. Un virage folk qui nous rappelle les grandes heures de Bob Dylan et son chant aussi fédérateur que réconciliateur. “Down In The Dirt”, plus encore qu’une chanson country/folk, est un message subliminal de joie, de paix et de fraternité entre nous tous. Le même message, à peu de choses près, que Bob Dylan s’est évertué, tout au long de son immense carrière, à véhiculer à grands renforts d’exhortations chantées.
Voilà pourquoi “Down In The Dirt” et “The Long Con” sont tubesques et mettent, à eux deux, Pour It Out Into The Night en lumière.

Le bien rock “Don’t Look Back” et le très pop Kid, les deux autres singles, s’écoutent mais sans revêtir les velléités tubesques et symboliques de “The Long Con” et de “Down In The Dirt”.

Sur Pour It Out Into The Night, la ballade est reine et les exemples fourmillent : “Only You” placée entre Bastille et Snow Patrol, Alive aux allures folk et gorgée de guitare, l’éponyme “Pour It Out Into The Night” sur laquelle plane l’ombre d’Andrew Bird mais sans le violon qui manque à l’appel, sans oublier le fabuleux “Say Goodbye” essentiellement interprété au piano. Citons également, bien qu’étant un brin plus rythmée, la folk “Wait For The Sun”.

Les morceaux plus entraînants se divisent entre électro (“Good Old Days”) et rock atténué d’un léger soupçon de soul (“When I Got You”). “How We Move”, quand à lui, navigue de la folk à la pop.

David Shaw, frontman de The Revivalists, endosse sur cet album tous les costumes vocaux, de Bob Dylan à Bastille en passant par le chanteur de Snow Patrol, voire Andrew Bird. À lui seul, David imprime l’orientation musicale prise par Pour It Out Into The Night, bien secondé dans cette tâche par le guitariste Zack Feinberg. Une impulsion magistrale qui fait que ce cinquième album de The Revivalists ne tourne pas en rond, se refusant à s’enfermer dans un quelconque carcan musical.
Avec Pour It Out Into The Night et ses 12 morceaux, les petits gars de la Nouvelle Orléans signent un vrai coup de maître et une prestation des plus abouties.

Pour It Out Into The Night de The Revivalists : un melting-pot assumé de styles et d’influences !

Notre sélection : Down In The Dirt, The Long Con, Say Goodbye, Pour It Out Into The Night.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

PEAKS, Love EP

Sober & Gentle/2013 Alors que Cocoon est en suspens pour une durée indéterminée et que Mark Daumail en…