Logo Sensation Rock

COVID & Concerts : La Laiterie renoue avec le public via un dispositif inédit !

Un dispositif inédit pour l’un des premiers concerts du dé-confinement !

Depuis ce mardi 02 juin de nombreux lieux de création peuvent enfin ré-ouvrir portes (joies). Ni une ni deux La Laiterie, la prolifique Salle de Musiques Actuelles de Strasbourg n’a pas hésité à se creuser les méninges afin de proposer dès ce premier week-end post-confinement, une proposition artistique forte en partenariat avec l’un de ses résidents historique à savoir les sympathiques locaux de Lyre Le Temps !

Si l’été et sa saison des festivals n’a pas pu être sauvé, les feux verts et les différentes “relatives” bonnes nouvelles de ces derniers jours semblent avoir donné des ailes et des (bonnes) idées à ceux qui remplissent nos oreilles de cultures. Après 25 ans de pulsations sonores presque ininterrompues La Laiterie donne un premier coup d’accélérateur et crie sa volonté de renouer le dialogue avec son public par le biais d’une proposition unique, culottée et rassurante pour tout le monde.

A contre-pied des drive-in festivals qui font voir rouge certains verts en Europe mais plus à l’image de Stanislas Nordey (ancien directeur du Théâtre National de Strasbourg) jouant Claudel à Hangzhou dans une Chine confinée en ce début d’année déjà devant quelques privilégiés bien rangés. Cette saison culturelle inédite et bien noire s’est majoritairement nourrie de bricolages, de concerts à la maison en streaming ou le DIY emporté avant tout par la passion et le partage. Après ces mois de disette et d’inertie, l’initiative finalement logique est de proposer un point de rencontre entre le vivant (nous) et le spectacle.

Non content de venir proposer 3 shows l’espace de 24H (une première pour la salle à priori), Lyre Le Temps va venir y conclure une série de vlog déjà engagée depuis le début du confinement sur Youtube par le biais de son chanteur Ry’M. Le point de rencontre, c’est encore une fois cette scène et le public qui l’accompagne, achevant ainsi les dizaines de prestations à distance du groupe. Du dressing aménagé en studio jusqu’à l’habitat naturel des musiciens, une seconde maison pour ces résidents. Dans ce cadre, Lyre Le Temps a donc proposé à Artefact de conclure par une captation live, à la fois streamée sur internet et conservée pour une édition à venir. Le tout dans les règles de l’art.

“La jauge maximale de ces séances a été calculée d’après les instructions reçues des autorités sanitaires et locales ; le dispositif d’accueil public, scénique et technique a été validé par La Préfecture du Bas-Rhin et La Ville de Strasbourg.”

Une proposition temporaire qui ne saurait devenir la norme.

La billetterie restant bien évidemment la première variable d’ajustement pour ces salles, celle qui permet tout simplement de faire tourner la machine, ses rouages et ses dizaines de mains. On estime que selon la capacité et l’aménagement actuel,  la plupart d’entre-elles sont condamnées à remplir la jauge public entre environ 70% et 80% pour arriver à l’équilibre et ainsi ne pas perdre d’argent.

Comme l’indique l’équipe ; “Une telle opération a demandé l’implication financière de tous les partenaires, elle n’est en aucun cas viable financièrement autrement dans le cadre du modèle économique de La Laiterie. A ce stade, la simple conception et préparation de cette opération nous donne mille fois la preuve que nous ne saurions déployer de manière régulière et pérenne l’activité de La Laiterie sous ce mode.”

L’impossible calcul.

On vous fait le calcul rapide pour la grande salle de La Laiterie :
Accueillant à son habitude jusqu’à 1000 personnes les soirs de Sold-Out, le dispositif exceptionnel mis en place ce week-end permettra quant à lui à 60 spectateurs de profiter du concert dans des conditions plus drastiques qu’à l’habitude mais qui respectent les normes temporaires. Avec une fosse ne dépassant pas les 10mètres de long et en suivant à la lettre les mesures sanitaires, il ni y a pas de miracles à attendre.

Chaque spectateur disposera donc de 4mètres carré durant le spectacle, une mobilité réduite mais pas punitive pour autant. In fine, c’est donc à peine un 6% théorique qui s’appliquerait ici pour le taux de remplissage. A l’image des premières mesures imposées aux restaurateurs, il apparaît impensable de proposer quoi que ce soit de pérenne et viable sous de telles conditions en dehors d’initiatives exceptionnelles comme celle-ci.

Ce rapide calcul et l’actualité font donc toujours planer le spectre d’une fracture de visibilité entre d’une part les évènements du public qui pourront (ou non) bénéficier de subventions et avoir une marge créative plus large. Et un secteur privé dans le brouillard, plus dépendant du facteur billetterie et dont la reprise est prise en otage par les mesures qui seront annoncées cet été. Qu’on se le dise clairement, la rentrée n’est pas gagnée…

Des habitudes à reprendre, des conditions à respecter.

Règles de distanciation avec marquages au sol, jauge de facto ultra réduite, l’évènement masqué et sécurisé nécessitera un public bien plus respectueux de son environnement qu’à l’habitude et ne saurait être acquise comme modèle pour la rentrée. Comme l’explique l’équipe de la Laiterie ;

“Pour excitante et engagée qu’elle soit, cette action sera donc unique et symbolique ; elle présente néanmoins l’avantage de situer le fossé énorme qui sépare notre travail habituel et le modèle ultra contraint qui nous est désormais accessible en l’état des mesures sanitaires. Au-delà du geste symbolique que représente cette opération spontanée menée en commun et dans l’énergie par des acteurs qui se refusent à l’attentisme pétrifié, le climat reste donc extrêmement lourd au-dessus de La Laiterie pour la saison qui vient.

On croise évidemment les doigts pour que les astres géo-politiques et sanitaires s’alignent pour un retour à la normale d’ici l’automne, point de chute des premières dates programmées et re-programmées dans nos SMAC préférées.

Histoire de “vivre” comme avant, de bouger, transpirer, renverser sa bière, crier “A poil!” au bassiste, s’agglutiner devant le stand de merch’, philosopher sur un B-side obscure avec un fan plus hardcore que vous, partir chercher des jetons pendant la partie molle du set, découvrir son nouveau groupe préféré en première partie, perdre sa voix pendant le rappel… Plein de belles choses.

D’ici là, si vous êtes dans l’Est que cette belle opération vous intéresse, les précieux billets pour ces deux concerts uniques sont disponible uniquement via la billetterie officielle de la salle :

https://www.artefact.org/la-laiterie/focus/lyre-focus

Le récap’ :

  • Vendredi 05 juin 2020:  portes: 17h30 / concert: 18h00
    Répétition générale – sur invitation
  • Samedi 06 juin 2020: portes: 16h30 / concert: 17h00
    Séance publique (10€)
  • Samedi 06 juin 2020: portes: 19h30  / concert: 20h00
    Séance publique  (10€)

 

Total
13
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :