Logo Sensation Rock

COIN, Dreamland

C’est bien connu, Nashville (Tennessee) est l’un des bastions de la musique country, de l’Amérique profonde. Pourtant, cette ville légendaire pourrait devenir, à court terme, celle du son synth-pop.
Un groupe représente ce style musical émergeant et semble s’affirmer comme le chantre en la matière. Il s’agit de Coin, combo créé en 2012.
Coin est un trio constitué de Chase Lawrence (chant et claviers), Joe Memmel (chant et guitare) et Ryan Winnen (batterie).
A la production, c’est Jay Joyce qui s’y colle, déjà producteur de The head & the heart, Fidlar et Cage the elephant. Précisons que le bonhomme a obtenu un Grammy Award en 2005.

Coin vient de sortir Dreamland, son troisième album après Coin (2012) et How will you know if you never try (2017) dont fut issu le single Talk too much.
Dreamland, un LP qui respire la synth-pop à plein nez et disons même, pour des morceaux tels que l’excellent Youuu, le son new wave.
Plus près de nous, influences Two doors cinema club avec Simple romance, le génial Cemetery ou encore Crash my car, autant de morceaux que la formation irlandaise aurait pu elle-même interpréter.
Coin fait décidément dans tous les genres, tous les styles. Des guitares apparaissent sur Into my arms, morceau qui dépote littéralement, hyper transcendant. Valentine est composé dans la même veine.
L’ombre des Two doors plane aussi sur Nobody’s baby où les guitares sont encore de sortie.
Le groupe de Nashville compose de belles ballades telles que Lately 3, Babe Ruth et le très court Heaven hearted, sans oublier Dreamland sequence.
La polyvalence de Coin se remarque également sur Never change qui n’est pas sans nous rappeler Narcotic, célèbre morceau rock de 1999.
Voix grave du chanteur, guitare plein pot et basse vibrante.
Vous l’aurez compris, un album qui va dans tous les sens et toutes les directions. Coin fait souffler sur le genre new wave un vent nouveau, plein de fraîcheur. Ce génial trio prouve qu’à Nashville on sait faire autre chose que de la country. Il y a aussi de la place pour la synth-pop.
Les trois morceaux qui ressortent de cet opus sont : Into my arms, Youuu et Cemetery. Tout l’univers musical de Coin est parfaitement résumé dans ces trois compositions.

Dreamland est pour Coin l’album de la confirmation ou de la révélation, c’est selon. pour d’autres. Essayer ce combo de Nashville, c’est forcément l’adopter car il suffit d’une écoute pour tomber sous un charme que rien ne saurait rompre.
Laissez-vous sans tarder ensorceler, envoûter par ces somptueux claviers qui, par leur son velouté, vous chatouillerons agréablement les oreilles.
Coin et leur nouvel album Dreamland, un tandem gagnant à découvrir de toute urgence si ce n’est déjà fait !

Note de 8 sur 10.

  • Jean-Christophe Tannieres

Artiste : Coin
Album : Dreamland
Label / distribution : The Committee for Sound & Mind
date de sortie : 21 février 2020
Genre : pop rock
Catégorie : album rock
Total
34
Shares
Autres publications
Lire

THE CAVE SINGERS, No Witch

Jagjaguwar/Differ-Ant/2011 Placer un mot imposé dans une phrase ou un article n’est pas toujours une mince affaire. Faire…
%d blogueurs aiment cette page :