Logo Sensation Rock

Les concerts du dernier trimestre 2019 à Wood Stock Guitares, Ensisheim (68)

A Ensisheim, on finit 2019 avec 6 dates très éclectiques comme le souligne l’affiche ci-jointe.

Dans le détail, ça donne:

 

*19 octobre 2019, The Treatment (hard rock – UK) + Maltdown

The Treatment est un groupe de hard rock anglais formé à Cambridge en 2008. Après la tournée Medication For The Nation au Royaume-Uni, en décembre 2011, le groupe est parti en tournée pour soutenir Alice Cooper, Steel Panther et Thin Lizzy. En 2012, le groupe part en tournée avec Kiss et Mötley Crüe. En 2013, ils ont fait l’Ozzfest au Japon et quatre dates avec Slash au Royaume-Uni. Ils ont également soutenu Status Quo lors de leur tournée de retrouvailles Frantic Four avec la formation originale en 2013. En septembre 2015, le groupe était les invités spéciaux de W.A.S.P en tournée au Royaume-Uni. Le 13 mars 2019, le quatrième album du groupe, intitulé Power Crazy, est sorti.

 

*25 octobre 2019, The Liza Colby Sound + Duken

«Imaginez Led Zeppelin au Madison Square Garden rencontrer James Brown à l’Apollo. L’image de Tina Turner investir la scène comme Iggy Pop avec une voix conjuguant Aretha Franklin et Steve Marriott. The Liza Colby Sound, de NYC, allie la rage du garage rock et la puissance du classic arena rock, à la douce chaleur d’une soul revue ainsi qu’au côté colérique du punk rock. Mi shaman, mi séductrice, Liza Colby revête depuis sa naissance le manteau de Queen Of Rock N’ Roll. Sa musique ? une musique de coeur brisé, teintée d’un certain érotisme, un côté sexy, sauvage. Un phénomène au féminin tout simplement.

 

*08 novembre 2019, The Fleshtones + The Hook

Adoubé ‘America’s Garage Rock Band’ et ‘The Kings Of Garage Rock’, les Fleshtones ont fait l’objet de livres (  » Sweat  » de Joe Bonomo ) et de films (  » Pardon us for living but the graveyard’s full  » 2009 ) . Pourquoi ? Après des années à déconner, le groupe se forme finalement en 1976 quand le chanteur/claviériste Peter Zaremba, le guitariste Keith Streng et le bassiste Jan Marek Pukulski récupèrent un lot d’instruments japonais bon marché abandonné, dans le sous sol de la maison qu’ils louaient . Le groupe commence par organiser des soirées délirantes chez les gens ( n’en déplaisent aux voisins et à la police ! ) visant à retrouver la simplicité et l’inconscience du rock’n’roll originel mais aussi à partager la musique qu’ils aiment, avec leurs amis ( et augmenter leur popularité ! ) : la même année, ils feront leur premier concert au CBGB ( en mai ) . Depuis cette époque, ils n’ont pas cessé de jouer … un record jamais égalé par un autre groupe de la même trempe . Les Fleshtones ont souvent surpris le public avec des prestations scéniques tumultueuses, renforcées par le jeu frénétique du saxophoniste Gordon Spaeth ( malheureusement décédé en 2005 ). Alan Vega attira l’attention de Marty Thau ( ancien mentor des New York Dolls ) sur les Fleshtones : ils enregistrèrent un album sur son label, le mythique  “Red Star Records” en 1978 .

Malheureusement ( un mot souvent associé à la carrière du groupe ), il n’édita, à l’époque, qu’un 45 tours  » American Beat  » . Le monde et les Fleshtones n’auront qu’à attendre !Retranchés et réorganisés, avec maintenant Bill Milhizer à la batterie, les Fleshtones signent à temps avec le label révolutionnaire de Miles Copeland, I.R.S, pour apparaître dans la BO de ‘Urgh! A Music War’ et pour sortir leur premier EP ‘Up-Front’  en 1980 . L’année suivante a vu la sortie de leur premier album  » Roman Gods  » : le titre éponyme se hissa dans le top 25 . Le chanteur, Peter Zaremba, amena le rock alternatif dans les foyers ( et dans les dortoirs universitaires ! ) en présentant  » The Cutting Edge  » sur MTV . Le groupe continua d’enregistrer des albums mais plus important encore, il enchaîna les concerts durant les années 80 – 90 . En 1985, il sort  » Speed Connexion  » ( enregistré live au Gibus ) et  » Fleshtones vs Reality  » ( devinez qui gagne ? ), album autoproduit, en 1987 .  » Powerstance « , produit par leur admirateur Dave Faulkner des Hoo Doo Gurus, sortira en 1992, marquant ainsi les débuts de Ken Fox à la basse (  » le petit nouveau  » dès lors ! ) .  » Beautiful Light  » aka  » Forever Fleshtones  » un autre album produit par un fan … Peter Buck de REM, voit le jour en 1994 . Le groupe continuera ses expérimentations sonores avec Steve Albini pour l’album  » Laboratory of Sound  » ( 1995 ) .Le groupe reviendra sur le devant de la scène en rejoignant le label Yep Roc en 2003 ( dont le fondateur, disait déjà à l’école, qu’il créerait un label juste pour signer The Fleshtones ! ) et en composant un de leur meilleur album  » Do You Swing « , suivi par  » Bleach « , puis par le plus encensé par la critique  » Take a good look  » ( 2008 ) . Les Fleshtones ont ensuite réalisé deux de leurs vieux rêves : en enregistrant  » Brooklyn Sound Solution  » avec leur ami de longue date Lenny ( Nuggets ) Kaye et en enregistrant un EP en espagnol  » Quatro X Quatro  » avec leur pote Jorge Explosion . Les Fleshtones ont tourné avec Los Straighjackets et les Southern Culture On The Skids pour leur album commun d’Halloween  » Mondo Zombie Boogalloo  » et ont ensuite sorti leur album “Wheel of Talent”  en février 2014 .

 

*16 novembre 2019, Soho, tribute to Deep Purple

C’est en septembre 1987 que l’aventure SOHO prend son départ. De 1987 à 1992 le groupe se produira de nombreuses fois sur la scène française, côtoyant ainsi les plus grands du moment : Trust, Loudblast, Jumper Lace, Black White, Patrick Rondat, Bernie Bonvoisin… Chaque apparition révèlera une folle énergie et un réel plaisir de se produire sur scène. ” 1993 ” Voit la parution d’une auto–production intitulée ” De Profundis “. Ce CD regroupant les meilleures compositions du groupe, positivement reçu par la chronique nationale, sera en fait la conclusion d’un châpitre. ” 1994 / 1998 ” SOHO s’oriente avec une expérience certaine vers une musique aux ambiances uniques, tout en nuances, mais toujours aussi efficace avec de nombreuses dates dans toute la France, dont la première partie de JOE SATRIANI en juillet 1996, pour ne pas tout citer… SOHO assure l’opening act pour ‘AMERICAN DOG’ à Annecy (Mai 2007) et les ‘BACKSTREET GIRLS’ (Nov. 2008). Durant cette période, SOHO ajoutera à son actif des concerts prestigieux au coté de figure mythique comme Calvin Russel lors du festival ‘Rock’n Bike Show Europe’. Juin 2012, SOHO s’octroie les services de François ROTA au chant, et confirme son statut de cover band tribute Deep Purple. Durant l’année 2013 une pléiade de concerts pour SOHO dont l’ouverture pour les tunisiens de Myrath et du guitariste américain Adam Bomb.. Début 2014 SOHO adopte un 5 ème membre en la personne de Van Eymery aux claviers, dans le souçis d’être au plus proche de la couleur et de l’esprit Deep Purple. Décembre 2015 à mi janvier 2016 SOHO entre en studio pour l’enregistrement de l’album ‘Purple inspiration… qui sortira en mai 2016. Ce Cd comporte sept des plus grands standards du groupe mythique. 2018 voit la mise en place d’une nouvelle mouture pour SOHO, ceci afin d’appréhender avec encore plus de performances tout l’univers du Pourpre profond. Viennent compléter la formation autour des deux membres d’origine Denis Lyannaz et Jean Charles Valenza, Laurent Fontaine au chant, Florent Chatelier aux claviers et Patrick Demolis à la basse. Fort de cette nouvelle formation Soho poursuit sa route inexorablement… Le cocktail Soho à du corps, de la mélodie et de l’énergie, le tout délivré avec un plaisir insatiable…

 

*30 novembre 2019, Knuckle Head, release party + Massive Damper

“Un duo en liberté, une ruée vers le fuzz, vers un Ouest américain fantasmé. Un Eldorado blues rock et dark country. Deux fuzz cowboys (Jack & Jock) qui sentent l’essence et la poussière. Un chanteur guitariste (Jack) aux racines country et blues qui se gave de stoner, de psychedelic et de desert rock, de doom et de sludge metal. Un batteur (et guitariste), Jock, inconditionnel dévoreur de hard rock, de rock sudiste et de hip hop alternatif. Duo bouillonnant et sexy, roots et dirty, Knuckle Head engloutit les kilomètres et les concerts comme un gang de outlaws en cavale sous un soleil de plomb. “Dark Country”, une alchimie explosive de blues graisseux et de heavy rock, de slides et de riffs rugueux. Bikes, Bourbon and Gazoline !” Binic Folks Blues Festival

 

*07 décembre 2019, Rosedale + Smoking Kills.

ROSEDALE est né de la rencontre de la chanteuse Amandyn Roses et de Charlie Fabert, longtemps guitariste de Fred Chapellier, Paul Cox, Janet Robin… et propose une grille de relecture très intéressante des musiques roots du pays de l’oncle Sam. (Très) Explosif sur scène, ROSEDALE mit le feu au New Morning le 22 mai pour fêter la sortie de son nouvel opus, “Long way to Go”.

https://www.facebook.com/rosedalebluesrock/videos/2317494461912251/?v=2317494461912251

Pour de plus amples informations, nous vous renvoyons sur la page Facebook de la salle:

https://www.facebook.com/woodstockguitareslive/app/313913792144314/

-BG

 

 

Total
24
Shares
Related Posts