Logo Sensation Rock

THE RED GOES BLACK, Fire

Loin de la bombarde de leur Bretagne natale, les 6 finistériens de The Red Goes Black sont de retour avec un nouvel opus qui fait suite à I Quit You Dead City. Fire, puisque c’est son nom, est donc l’album de la confirmation pour le groupe de rock. Défi relevé ?

Tout bon feu commence par un bon allumage, une étape assurément cruciale. Ça tombe bien, c’est le titre éponyme de l’album qui se charge de cette tâche fastidieuse.Rapidement, la première flamme apparaît au refrain d’un morceau qui  tout d’un tube. Très pop dans l’esprit, la recette est imparable.

Une flamme c’est bien, mais ne crions pas victoire trop vite, cela ne suffit pas. On enchaîne donc avec Blue Bags Of Shame, qui, malgré une certaine simplicité, regorge d’une foule de détails dans ses arrangements. C’est aussi avec ce titre que l’on profite des première envolées vocales du chanteur.

Il est temps de capitaliser sur les premières braises de ce feu prometteur et, parmi les titres qui participent à la propagation de l’incendie, on retiendra entre autre Life. En collaboration avec Lisa Kakaula pour les chœurs, c’est cette fois-ci la soul qui est à l’honneur, le tout avec un synthé groovy et cabotin qui ne manque pas de faire travailler les cervicales. De la même façon, on peut citer Shadow Dancer dont la guitare sonne très T-Rex, le tout avec un supplément d’énergie qui rend le titre très efficace.

Il est aussi impossible de ne pas parler de Missing Light, bluesy à souhait, elle nous plonge dans une ambiance de bar enfumé dont l’atmosphère est aussi pesante que jouissive. Distorsion maximum, rythmique lancinante, le feu prend bel et bien. Pour les sériephiles , c’est une musique qui aurait entièrement sa place sur fond de balade des bikers de Sons Of Anarchy. D’ailleurs, d’une manière générale, l’une des forces de The Red Goes Black, c’est sa capacité à activer un imaginaire très vite, ce qui donne une saveur particulière à chaque morceau.

La formation française est impressionnante de polyvalence, un vrai caméléon musicale qui parvient à se muer dans un grand nombre de styles avec une fluidité remarquable. Le résultat, ce qu’absolument rien n’est à jeter, chaque titre apporte sa pierre à un édifice éclectique et hautement addictif.

Loin d’être un feu de paille, le groupe confirme avec brio ce que laissait entrevoir leur premier album. Fire fera partie de vos albums de l’été, Sensationrock y met sa main à couper !

 

Mickaël Descieux

 

 

Artiste : The Red Goes Black
Album : Fire
Label/Distribution : Hold On
Date de sortie : 20 Avril 2018
Genre : Rock
Catégorie : Album Rock

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

BLACK WOODS, -Wandering-

Autoproduction/2013 Après un EP inaugural confidentiel, le trio bisontin délivre enfin sa première longue production, un condensé de…
%d blogueurs aiment cette page :