Logo Sensation Rock

The Fre3 Bastards

Qui ?

The Fre3 Bastards ! Avec un nom qui ne serait pas sans déplaire à l’ex-Motörhead, Phil Campbell, voici venir un groupe franc-comtois dans notre rubrique Découverte. Si le Pays de Montbéliard est clairement identifié comme un territoire de gros sons, essentiellement dominé par l’univers punk depuis la fin des 90’s, il serait regrettable de ne pas tendre une oreille du côté de sa bruyante voisine belfortaine. Avec ce trio formé en 2014, regroupant en son sein Jo à la gratte et au chant, Mick à la basse (tous deux ex-SuperMazoot 2000) et Greg derrière les fûts (précédemment chez Dismal), la Cité du lion envoie du bois. L’an passé d’ailleurs, le FIMU les a programmés, s’il vous plaît du peu. Armés d’une étiquette « Loud heavy rock », The Fre3 Bastards balancent des sonorités épaisses, crasseuses et finalement décapantes, que les amateurs du genre apprécieront mais aussi ceux qui relèveront la touche de groove saupoudrée sur leurs morceaux. En somme, la cerise sur le capot.

 

 

Quoi ?

En mars 2017, le trio s’est fendu d’un premier EP, sobrement intitulé In our world of bastards. Ici, la messe est dite en 5 titres puissants au son sciemment poisseux, comme martelé par des adeptes d’un stoner rock sur une enclume datant des années 70.

 

Avec son intro à la Stone Temple Pilots et son refrain sabbathien, You don’t know me est une mise en bouche rugueuse et efficace. Les Bastards maintiennent le cap avec Red sunset et sa batterie jouant à la cavalcade tel un élastique, alternance de temps forts et de moments plus posés, offrant par la même la part belle à une écrasante basse et un solo généreux en bends bien sentis. Le troisième titre, The scar, est résolument plus hard, tant dans ses sonorités que dans l’exécution de ses tranchants accords de gratte. Quant à TAC et Rust and dust – titre agrémenté d’un clip vidéo – ils sont à la croisée des genres. Le premier, avec ses faux airs de fusion à la RATM et sa frappe délayée, est une bouffée de groove teintée de hargne. Le second referme le disque dans un mélange de motifs tenaces unissant Led Zep et à des formations issues du désert américain. Les hurlements se fraient un chemin au cœur d’un rythme millimétré, impulsé par une 4-cordes des plus inspirées. Ça sent la sueur, la poussière, la bière, Clutch, etc.. Une esthétique sonore qui ravira les aficionados.

 

 

Où et quand ??

Côté concerts, voici quelques dates pour les voir sur scène :

-le 03 avril au Riveter à Nancy (54),

-le 28 avril au PDZ à Besançon (25) avec The Necromancers,

-le 08 juin à Mayence (Allemagne),

-le 09 juin au festival Bruit du renard à Seloncourt (25) ,

-le 06 juillet sur l’Esplanade Vurpillot à Valentigney (25) ,

-d’autres dates restent à confirmer.

De plus, ils rentreront en studio à la fin de cette année pour poser de nouveaux sons.

Enfin, pour les suivre, nous joignons deux liens :

Site : https://thefre3bastards.bandcamp.com/releases

Page Facebook: https://www.facebook.com/thefreebastards/

 

(The Fre3 Bastards, Rust and dust)

 

-Benoît GILBERT

 

 

 

Total
18
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :