Logo Sensation Rock

INTERVIEW ENGRENAGE : HORSKH

Horskh, qui bénéficie cette année de l’accompagnement de La Rodia, vient de sortir une version étendue de l’ep Dawn, avec trois nouveaux titres et des remix. Des morceaux sans trêve, toujours aux frontières de l’indus et de l’électro.

Vous ressortez tout juste de l’entrevue avec les intervenants professionnels qui composent le jury d’Engrenage. Quelle est votre réaction à vif ?

Bastien : On se pose d’abord la question de ce qu’on attendait de cet entretien. L’idée était d’avoir un avis extérieur à la région, de personnes qui ont un regard neuf pour nous donner leur avis sur ce qu’on fait. En l’occurrence ils n’ont pas encore vu le concert mais nous ont donné leur avis par rapport à ce qu’ils ont vu  sur internet (visuels, vidéos…) et ce qu’ils ont entendu. Ils nous ont donné des pistes pour faire avancer le groupe et le projet.

De quel type ?

Bastien : Par rapport à la problématique de notre style de musique qui est assez hybride. Quel public cibler, quelles salles, quelles structures ?

Et cela vous conforte dans ce dans quoi vous êtes déjà engagés ou cela vous ouvre des perspectives ?

Briou : Les deux. Il y a des choses auxquelles on n’avait pas pensé. C’est aussi une réflexion sur notre place de musicien, sur la façon de développer le groupe à travers internet et tout ce que le musicien ne voit pas. Moi ça m’a vraiment ouvert les yeux sur certains aspects.

Bastien : Notamment sur le fait d’aller consulter telle personne parce qu’on veut faire telle chose, par rapport à la recherche de concerts, de publics, de moyens de diffusion.

Vis-vis du projet en lui-même, quel regard lui portez-vous aujourd’hui avec la distance qui sépare du premier concert release-party qui a eu lieu il y a un peu plus d’un an, en octobre 2014 ?

Bastien : On a pu voir, grâce aux concerts que l’on a fait durant cette année, comment aller plus loin avec notre touche personnelle, comment affiner notre style et trouver les moyens qui permettent d’avancer. Ça passe notamment par ce genre de dispositif.

Vous faites d’ailleurs partie de plusieurs dispositifs : Engrenage, With A Little Help From My Smac (l’accompagnement de La Rodia proposé chaque année à un groupe émergent). Quelles sont les spécificités de chacun ?

Bastien : L’accompagnement de La Rodia est une aide globales, venant de chaque personne qui travaille ici, qui nous conseille avec ses propres compétences. Que ce soit la communication, le programmateur qui parle de nous, la diffusion, c’est-à-dire que nous sommes mentionnés dans toutes les signatures de mail de La Rodia. On peut aussi avoir les lieux à disposition en fonction du planning, comme le studio de répétition, les résidences.

Vous en êtes où avec les résidences ?

Bastien : On en a fait deux de quelques jours avec le son et la lumière, pour optimiser le live. Récemment nous en avons fait une pour le son, sur une journée, pour travailler nos nouveaux morceaux et savoir s’il fallait les modifier.

Dans quelle direction part le projet ? Vous dites qu’il reste hybride, est-ce que vous comptez vous diriger plus vers l’indus, le métal, l’électro ?

Bastien : On essaye avant tout de ne pas se cantonner à un seul genre. J’écoute de plus en plus d’électro donc cela a beaucoup d’influence. Mais ce n’est pas pour autant qu’on ne va faire que de l’électro.

Au niveau des collaborations, il y a pas mal de remix dans la version extended de votre ep. Envisagez-vous d’autres ?

Bastien : Ce n’est pas d’actualité, mais je suis en train de faire un remix pour un groupe qui s’appelle Absurdity, un groupe de métal.

Briou : On n’est pas fermé, mais ce n’est pas notre priorité.

_R7B9512

Votre méthode de travail reste-elle la même, c’est-à-dire une base électronique qui est augmentée d’une batterie en live, ou bien la batterie intervient-elle dès le début du processus ?

Bastien : On a tenté d’autres méthodes qui n’ont pas été convaincantes, donc on garde cette configuration.

Quelles dates se profilent pour vous ?

Bastien : On en a un peu plus qu’avant : les 3  et 4 décembre, en Slovénie et en République Tchèque pour le festival Audiotrauma, avec Näo ;

Briou : Le 6 février avec Carpenter Brut et Flesh à Echo System ; le 13 février à Porrentruy avec Näo aussi.

Comment est-ce qu’Engrenage a commencé pour vous ?

Bastien : On a eu des rendez-vous au Bastion avec Frédéric Aboura. Ce n’est que le début, on attend que le jury voit notre live. On est satisfait, ça va nous servir et cette première rencontre nous a déja appris des choses. Pour la suite, ce sera beaucoup par l’intermédiaire de Fréderic, si nous avons des idées, des personnes, des lieux à cibler, eux pourront être un appui.

 

-Clémence Mesnier

Crédits photos : Catheline Bukowski

 

————————————————————————————————————

Actualité :

Dawn, extended version (Audiotrauma, octobre 2015)

————————

Prochains concerts :

3 décembre 2015 / Ljubjiana (Slovénie) / + Näo

4 décembre 2015 / Prague (Rep. Tchèque) / Audiotrauma fest

6 février 2016 / Echosystem (Scey- sur-Saône) + Carpenter Brut + Flesh

13 février 2016 / Porrentruy / + Näo

—————————

Page facebook

Chronique EP

Interview

 

 

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

NIGHT BEATS

Night Beats est un groupe de rock un brin psychédélique originaire du Texas. Leur musique ne manque pas…